Comment expliquer le CSE aux salariés ?

99
Partager :

Qui est le président de la commission des affaires sociales et des affaires économiques ? La fonction de président est-elle pour une personne élue ? La figure du président du CES peut sembler très mystérieuse pour les néophytes du comité d’entreprise.

A voir aussi : Location des appareils de manutention : les avantages

Cependant, c’est simplement l’employeur qui occupe ce poste , qui, contrairement à ceux du trésorier et du secrétaire, n’est pas réparti par un vote : il lui appartient par la loi.

A découvrir également : Pourquoi appliquer Vigiscan ?

Ce poste permet au leader de jouer un rôle important dans le dialogue social de sa structure à travers diverses missions et engagements à découvrir .

Quelles sont les prérogatives du président du CES ?

Les commandements Macron ne changent pas la légitimité de l’employeur dans la présidence . Elle reste aussi loin de la droite qu’à l’époque de la CE et conserve ses facultés.

Représenter

Le premier est la capacité d’être représenté . Étant donné que le gestionnaire est parfois occupé, il a le droit de nommer un représentant du centre du personnel. Il a ensuite parlé au comité en son nom et il faudrait tenir compte de sa parole comme s’il s’agissait du président lui-même.

Il est nécessaire que l’employeur fournisse cette disposition s’il ne peut pas remplir sa fonction avec les élus, car les réunions ne peuvent pas être organisées sans lui. Un dirigeant qui n’a pas désigné de représentant et qui a ainsi conduit à la paralysie du CES est coupable d’une infraction de blocage.

Un dirigeant, habituellement disponible pour ses fonctions de président et donc sans représentant désigné, a la possibilité de fournir le directeur des ressources humaines. Ce dernier est alors affiché dans Dans des cas exceptionnels, transférés à la fonction intérimaire. Le Président se protège ainsi contre toute allégation d’entrave au bon fonctionnement du CES.

Bénéficiez de consultants

En plus de cette option, le président peut bénéficier des conseils du personnel lors de réunions, jusqu’à trois – et pas plus de deux, comme cela a été le cas dans les comités d’entreprise.

Bon à savoir

D’autre part, la limite est toujours en vigueur pour les deux salariés des ASC de moins de 50 salariés, étant donné que ces assistants « ne peuvent pas être plus nombreux que les représentants du personnel à part entière » (article L2315-21 du code du travail). C’est également le cas dans les comités sociaux et économiques centraux, où jusqu’à deux salariés peuvent aider l’employeur ou son représentant.

Ces conseillers ne votent pas : ils ont un ce qu’on appelle le vote consultatif, c’est-à-dire leur opinion sur les questions qui touchent leur expertise, est écoutée, mais en fin de compte, ils restent les spectateurs des décisions des élus et du président. Leur présence met en lumière les initiés sur des questions parfois complexes (finances, santé, économie, etc.).

Important

Le vote du Président compte ainsi que le vote d’un représentant élu. Il ne charge pas le solde du compte plus lourdement et ne fait pas l’égalité.

Le président organise les réunions du CES

L’ Agenda

Le président du CES est chargé de préparer l’ordre du jour de chaque réunion avec le secrétaire du CES. L’ordre du jour est en quelque sorte le menu de la réunion : il énumère tous les sujets traités dans un certain ordre ! Si un sujet n’est pas à l’ordre du jour, il ne sera pas traité !

Bon à savoir

Dans les entreprises de moins de 50 salariés, les élus sont reçus par l’employeur une fois par mois, qui peut leur dire directement ce qu’ils veulent voir à l’ordre du jour.

président et le secrétaire se consultent avant de sceller l’ordre du jour, qui ne peut donc plus être modifié. Le

Si le secrétaire et le président ne s’entendent pas sur le contenu de l’ordre du jour, il appartient au juge des arbitres de se prononcer sur le désaccord.

Le Président l’envoie ensuite à toutes les personnes invitées à la réunion :

  • Les représentants élus, y compris les suppléants, car ils ont besoin de connaître la prochaine réunion s’ils veulent assurer un remplacement ;
  • Conseiller auprès du président ;
  • Représentants des syndicats ;
  • Experts a demandé que les questions soient traitées (inspecteur du travail, médecin du travail, etc.).

Il disposera d’un maximum de trois jours avant la réunion pour les informer de l’ordre du jour. Si ce délai, nécessaire à la bonne préparation des parties prenantes, n’est pas respecté, toute décision votée lors de cette réunion sera caduque .

Important

Si le président et le secrétaire coopèrent à l’ordre du jour, la préparation et la modification du procès-verbal de la réunion relèvent entièrement de la responsabilité du secrétaire. S’il souhaite la contester, le Président suivra la même procédure que les élus en faisant part de ses observations lors de la prochaine réunion.

Si le Président et le Secrétaire coopèrent sur la question de l’ordre du jour, la rédaction et la modification des procès-verbaux des séances auront lieu exclusivement sous la responsabilité du secrétaire . S’il souhaite contester cette situation, le Président suivra la même procédure que les élus en faisant part de ses observations lors de la prochaine réunion.

Réunion convoquée

Outre l’ordre du jour, le Président adresse une invitation officielle à toutes les personnes attendues à la réunion. Cet appel prendra la forme d’une recommandation démontrant la bonne foi du Président en cas d’incident et individuellement. Contrairement à l’ordre du jour, il n’y a pas de délai pour envoyer des invitations à l’employeur, bien qu’un délai raisonnable soit nécessaire pour prendre des dispositions.

des raisons pratiques, le Président peut concilier l’envoi de l’ordre du jour avec l’invitation : il fera deux coups avec un rabat ! Pour

Ces la responsabilité particulière est le président (ou son représentant), car il est le seul à pouvoir déterminer le lieu, la date et l’heure des réunions. C’est pourquoi, aux yeux de la loi, le Président est également le garant de la bonne tenue des sessions plénières : une séance tous les deux mois pour les structures de moins de 300 salariés, une par mois pour les personnes de plus de 300 salariés.

Bon à savoir

Ces délais constituent un seuil minimal. Si un CST doit se réunir plus souvent, il peut le faire. Le président ne fait que veiller à ce que la législation soit respectée.

Conduite de la réunion

Enfin, lors de la réunion, le président lui-même a assumé le rôle de chef d’orchestre. Il distribue équitablement le discours, défend la liberté d’expression et assure la paix du débat. Si un membre élu souhaite suspendre la session, il a renvoyé au Président, qui fixera les conditions de la reprise de la réunion (personnes autorisées à quitter temporairement la salle, période de suspension, etc.).

Il vérifie le respect de l’ordre du jour et encourage ensuite les élus à déposer des plaintes s’ils ont une plainte. Pendant les phases de vote, il est aussi le rythme et va au comptage.

Important

Aucune information ou document présenté par le Président comme sensible ou confidentiel ne peut être divulgué à des tiers sans son autorisation.

Enfin, lors de la toute dernière réunion du CES, le Président a assuré la transition avec le comité nouvellement élu, par exemple en invitant le trésorier et le secrétaire à présenter leur dossier à leurs héritiers.

Présidence des réunions, mais aussi des commissions

Le En plus de présider le Comité, l’employeur supervise diverses commissions qui aident les élus à s’acquitter de leurs missions.

Le Comité de la santé, de la sécurité et des conditions de travail (CSSCT)

La CSSCT, anciennement CHSCT sous l’ère du comité d’entreprise, est constituée par le CSES de structures comptant au moins 300 employés. Il traite de toutes les questions liées à la santé et aux conditions de travail.

L’ employeur est un supérieur ou son représentant, puisque la faculté de représentation y est également applicable, de même que la Faculté des consultations. Il préside ses réunions et vote selon le même schéma que l’organisation des réunions du CES.

Le Président sera chargé d’inviter l’inspecteur du travail et les acteurs des services de prévention des organismes de sécurité sociale (article L2314-3 du Code du travail) et de les informer du calendrier des réunions. soumettre.

La Commission économique

Il ne s’agit que de CCA d’entreprises de plus de 1000 salariés et vérifie tous les documents économiques et financiers détenus par le Comité et répondent aux questions que peuvent poser les élus de cette ampleur dans ces sociétés (article L2315-46 du code du travail).

Avant les ordres Macron, le chef n’avait pas le droit de présider cette commission .

Parfois, le président participe à une réunion sans pouvoir voter. Par exemple, si des représentants élus du CES sont consultés en tant que personnel, l’employeur ne pourra pas participer au vote (projet de licenciement économique, restructuration, etc.). Ce n’est vrai que pour les questions de gestion interne (création du Bureau du CES, comités, règlement intérieur, etc.).

En tant qu’ acteur majeur du dialogue social dans les entreprises, l’employeur est d’autant plus au cœur de l’action qu’il traverse les différents mandats.

article a répondu à ces questions

  • Qui est le président du CST ?
  • Quel rôle joue le président du CES ?
  • Quelle est la nomination du président au CES ?
  • Quand le président de la commission des affaires sociales et des affaires économiques peut-il voter ?
  • Qui préside les comités du CES ?
  • Le président du Comité peut-il être entouré de personnel ?

Une de vos questions reste sans réponse ? Partagez-le dans un commentaire, et nous serons heureux de répondre.

  • Article L2314-3 du Code du travail : acteurs participant aux réunions du SCSCT ;
  • Article L2315-21 du Code du travail : Échange entre le Code du travail les représentants élus du CES et le président ;
  • Article L2315-46 du Code du travail : conditions de création d’une commission économique.

Partager :