Lancer sa start-up : le guide pas à pas

216
Partager :

Créer une entreprise est simple… mais créer une entreprise qui va durer et réussir est une autre paire de manches…

Par conséquent, dans cet article , j’explique les 13 étapes pour démarrer votre entreprise, qu’il s’agisse d’une PME ou d’une start-up :

A lire également : Comment créer ma société ?

  • Étape 0 : Assurez-vous que votre idée rencontre un marché…
    • Ce n’est pas l’étape 1, mais une condition préalable.
    • Il est inutile de participer à un projet si les parties intéressées ne sont pas disposées à acheter.
  • Étape 1 : Trouver un partenaire.
    • Il peut sembler inintuitif de trouver des employés dès le début, mais il y a beaucoup plus de chances de succès pour l’avenir.
    • Pourquoi ? Juste parce qu’un seul des sujets est inondé, nous ne reprenons pas… et donc le projet devientmoins susceptibles de naître. Ce premier partenaire peut être temporairement (pour vous soutenir pendant le lancement) ou pour le reste de l’aventure.
  • Étape 2 : Configurer les supports de communication
    • Même si votre idée en est à ses balbutiements, vous devez maintenant commencer à occuper le terrain, à travers un blog, un groupe Facebook…
    • Cela permet d’être reconnu par sa communauté d’intérêts, de créer son premier pool de perspectives…
  • Étape 3 — Faire une spécification des modèles de votre produit
    • Cela vous permettra de clarifier votre idée et de savoir ce que vous voulez suggérer.
    • Rappelez-vous que le diable se cache en détail, et c’est souvent en allant aux détails, posons les bonnes questions.
  • Étape 4 — Développement d’un prototype — Le MVP
    • L’ objectif est de se concentrer sur les caractéristiques les plus importantes et de ne pas produire de produit de couteau suisse.
    • Maintenant, il est temps de se concentrer sur la fonction tueuse et de voir ce que vos perspectives veulent vraiment.
  • Étape 5 — Faites connaître votre prototype aux premiers prospects et influenceurs (Facebook Ads, Bloggers…).
    • Vous devez prouver la pertinence de votre concept à faire avec un minimum de chiffre d’affaires.
    • Nous devons commencer par tester son discours, ses arguments… pour un petit nombre de perspectives, puis arriver au pouvoir.
  • Étape 6 : Obtenir du financement
    • Au début, vous pouvez obtenir vos premiers moyens pour démarrer votre entreprise, en particulier avec « Love Money », lesignifie de l’argent de votre famille et de vos amis pour vos premiers pas dans l’industrie.
    • L’ argent est l’essence et votre moteur est votre affaire… quand il n’y a plus d’essence, le moteur s’arrête et s’arrête !
    • Une fois que vous pouvez prouver que votre produit va vers un véritable marché des solvants, que vous avez vos premiers clients… vous pouvez lever de l’argent ou obtenir plus de financement.
  • Étape 7. Déterminer la structure de l’entreprise
    • Même si la création d’une entreprise peut attendre l’achèvement de votre projet et de vos premiers clients, il est important de réfléchir à la forme juridique de votre entreprise et à la répartition du capital.
  • Étape 8. Le nom commercial
    • Plus une petite entreprise est wirist, plus grande sera la marque et la charte graphique.
    • En fait, ils vous permettent de générer des émotions et de vous éloigner de vos concurrentsà distinguer.
  • Étape 9. Ouvrir un compte bancaire pour votre entreprise
    • Qu’ il s’agisse d’un simple compte Stripe ou Paypal, ou d’un compte bancaire basé dans l’entreprise, le compte bancaire devient rapidement indispensable pour payer les fournisseurs et recevoir les premiers paiements.
  • Étape 10. Mise en œuvre d’un logiciel comptable ou d’un ERP
    • La comptabilité doit vous permettre d’être en règle avec la loi (TVA…), mais surtout de suivre vos finances, en particulier la rentabilité et les flux de trésorerie…
    • L’ argent est l’essence du moteur de votre entreprise, quand il n’y a plus d’argent pour payer les fournisseurs et les employés, l’entreprise s’arrête.
  • Étape 11. Construisez votre équipe
    • Seulement nous allons plus vite, mais avec beaucoup de gens, nous continuons.
    • Création d’unLes démarrages seuls sont l’une des principales causes d’erreurs.
    • Il est préférable de créer un projet multiple que de ne jamais voir son projet terminé.
    • L’ équipe permet également de définir les responsabilités et de savoir qui fait quoi, et l’utilisation de fournisseurs pour aider les employés…
  • Étape 12. Avoir une présence minimale sur Internet (sites web & réseaux sociaux)
    • Un beau site Web, de belles pages d’accueil et des comptes de médias sociaux vous permettent d’augmenter la réputation et la crédibilité de votre entreprise.
  • Étape 13. Trouver des partenariats
    • En tant que petite entreprise disposant de ressources limitées, les partenariats sont essentiels pour accroître la sensibilisation et la visibilité à moindre coût.

Et à la fin de ce dossier, je vous propose un guide gratuit qui rassemble mes meilleurs conseils à votre startupcréer.

A voir aussi : Création d'entreprise : ce que vous ne devez pas oublier

Avoir une idée d’entreprise est facile, la donner vie est le défi !

Vous avez décidé de sauter l’étape et de démarrer votre démarrage…

Avez-vous trouvé l’idée, validé et un plan d’affaires ? Félicitations !

Maintenant, nous devons exécuter l’idée et c’est une autre paire de poignées.

Parce que, comme je le dis souvent (et j’ai l’occasion de le vérifier chaque semaine avec mes clients), « une idée est sans valeur, seule sa réalisation compte » .

Le graphique ci-dessous montre la valeur d’une idée : une idée mal réalisée ne vous apportera rien, mais elle peut vous punir aussi !

En fait, si vous êtes convaincu que vous avez une bonne idée, et que vous ne la mettez pas en place, cela vous empêchera depour faire autre chose.

  • Soit c’est un « rêve » (ou plutôt un fantasme « J’ai une bonne idée, je dois le jeter un jour « ) que vous repoussez et ne mettez pas en place parce qu’il est plus facile de rêver que de réaliser. Parfois, c’est la peur de l’échec qui peut bloquer. Depuis 10 ans, j’expose chaque année le Salon des Entrepreneurs et le Salon de la Micro Entrepreneurs à Paris. Et très régulièrement, j’ai vu des gens qui revenaient des années après années, qui n’ont jamais commencé leur projet, mais en ont rêvé…
    • Quelle est la raison de ce manque d’action ? Ils sont plusieurs, soit ce n’est pas le bon moment (problèmes familiaux ou financiers, naissance…), soit un manque de temps passé pour donner naissance au projet…
    • La meilleure façon de commencer est de fixer une date et un objectif à atteindre, même si ellen’est pas parfait. Le meilleur est l’ennemi du bien.
  • Soit c’est un projet que vous repoussez de la garde du perfectionniste, la vérification. Bien qu’il soit plus important de faire quelque chose que de toujours rester sans réfléchir (et quelqu’un d’autre trouvera cette idée pour vous).
    • Dans ce cas, généralement un autre partenaire moins perfectionniste vous forcera à libérer votre projet, ou vous pouvez toujours faire une « déclaration » à votre entourage sur la réalisation de votre projet (ce qui vous oblige à l’exécuter).
  • Soit tu n’es pas fait pour être entrepreneur. N’ayez pas honte de l’admettre, le système scolaire, vos amis, votre famille, votre environnement social… déterminent votre « esprit d’entreprise ». Et donc vous devez surmonter vos barrières et frontières psychologiques afin de passer du monde du travail au monde de l’entrepreneuriat.Arrivée.
    • Si vous n’êtes pas convaincu, je vous invite à lire cet article et à écouter ma vidéo « tout le monde n’est pas fait pour devenir un entrepreneur  ».

Remarque : Créer votre startup ne signifie pas quitter votre emploi du jour au lendemain. Au contraire, il est nécessaire de gérer les deux en parallèle pour le temps pour valider la rentabilité de votre projet. Et une fois que vous le faites, vous pouvez sauter. Ainsi, vous pouvez démarrer votre démarrage à « mi-temps », par exemple en y travaillant à midi au travail, le soir quand vous rendez chez vous en spécifiant les jours fériés… L’essentiel est d’avoir un minimum de temps pour démarrer la pompe. En fait, sous un certain temps (variable selon les projets), votre projet ne pourra jamais démarrer. Personnellement, je pense que 2h par jour et 8h le week-end est la dose minimale pour obtenir des résultatsreçu.

De même, vous pouvez avoir la meilleure idée dans le monde, si vous n’êtes pas en mesure de le transformer en un produit/service concret et utilisable, vous n’irez nulle part !

Si vous n’êtes pas convaincu, regardez ces photos : vous verrez que Microsoft a lancé le Tablet PC en premier… en 2002 !

Mais Steve Jobs a développé le concept commercialisable 8 ans plus tard… et quand Microsoft a lancé Surface, tout le monde a pensé qu’il s’agissait d’une copie de l’iPad ! !

Au risque de démoraliser certains d’entre eux, je voudrais également dire que cela n’a aucun sens de perdre votre temps sur les investisseurs si vous n’avez que votre idée et un beau plan d’affaires PowerPoint dans votre main.

Alors que la bulle Internet éclate dans les années 2000, les investisseurs demandent d’abord si votre projet a une réalité commerciale (c’est-à-dire, leLes gens sont prêts à acheter votre produit/service).

Les vrais investisseurs n’investissent plus selon un simple plan d’affaires ou un plan d’affaires :

  • Soit les startups ont déjà des chiffres pour montrer la pertinence de leur projet.
  • Soit les fondateurs de la startup ont déjà démontré leur savoir-faire dans les startups précédentes.

Aujourd’hui, plus que jamais, sans prototype fonctionnel et chiffres de vente initiaux, vous ne serez rien.

Tout d’abord, vous ne pouvez compter que sur votre propre financement, et l’argent que vous pouvez obtenir de vos contacts (amis, famille…), et un peu d’argent de votre banque (sachant qu’un prêteur bancaire vous €1 pour €1, vous comme garantie sous la forme d’une contribution, d’une garantie financière…).

Cependant, voyons quelles mesures doivent être prises avec un très petit budget pour sortir de l’idéepour accéder au projet.

Étape 0 : Assurez-vous que votre idée rencontre un marché

Cela peut sembler stupide de dire, mais beaucoup de startups échouent chaque année simplement parce que leur produit n’a pas frappé un marché des solvants.

Tu vas me dire, qu’est-ce qu’un marché ?

Il peut être défini de plusieurs façons :

  • C’ est une réponse à un besoin (si possible urgent et important) d’une classe de personnes qui ont les moyens de se le permettre. S’il n’y a pas besoin, vous n’avez pas d’accord. Si votre destination ne peut pas acheter, vous n’avez pas non plus de marché…

  • Ainsi, vous convaincrez une partie intéressée de vous donner de l’argent en échange d’un produit ou d’un service . Si vous ne pouvez pas justifier pourquoi le prospect utiliser de toute urgence votre produit, c’est parce que votre produit n’est pas vraiment important (et donc l’achat ira après tout le monde). S’il n’y a pas de problème

  • Une fois que vous avez découvert un « marché » (un objectif qui va acheter votre produit), vous pouvez ensuite l’enrober de marketing, mais avant cela il est nécessaire d’avoir un produit utile pour l’objectif . Par exemple, il y a quelques années, j’ai été chargé par une administration de créer un forum pour ses clients. Mais quand j’ai parlé aux clients, j’ai appris que leur problème n’était pas d’avoir de l’aide par le biais d’un forum, mais d’avoir un outil pour être plus autonome. Après ces entretiens qualitatifs et grâce à ces vrais ascenseurs du sol, j’ai convaincu les entrepreneurs que l’idée originale était erronée et que le concept devait être révisé de A à Z.

L’ une des bases des startups est d’être agileet donc tourner (= changement d’idées ou de marché) si cela ne fonctionne pas… sachant que idéalement vous devez avoir une bonne idée dès le début.

C’ est de la philosophie. « L’échec rapide », c’est-à-dire ne parvient pas rapidement à changer son modèle d’affaires rapidement.

C’ est ce qu’a fait une entreprise comme Slack.com.

Slack a été créé par des créateurs qui avaient une première idée à l’esprit, mais qui se sont tournés vers la conquête du monde avec une seconde idée…

Voici un bref résumé de la réussite de Slack.com, qui est l’un des taux de croissance les plus impressionnants de ces dernières années :

Initialement (2009) l’équipe Slack a été créée pour créer un jeu vidéo « Glitch » :

Cependant, afin de communiquer entre les États-Unis et l’équipe canadienne, les équipes Slack ont développé Slack.

Qu’ est-ce qu’un outil de communication interne entre deuxéquipes de développement, est devenu le chat collaboratif le plus populaire dans le monde…

En fait, ils ont réalisé que leur jeu vidéo n’attirerait pas la foule, alors qu’une fois qu’ils ont présenté Slack aux gens, tout le monde a trouvé le concept génial et a voulu l’utiliser !

Si cette histoire est belle, elle ne devrait pas cacher le fait que c’est une opportunité et l’exception…

Donc, vous devez vous assurer que votre idée correspond à un marché réel, c’est une demande importante, urgente et solvable… le point pivot est d’utiliser le plan B uniquement si le plan A ne fonctionne pas.

Pour tester votre marché, vous disposez de 14 méthodes simples pour valider votre projet, décrites sur ce lien .

Vous pourrez tester les deux méthodes qualitatives :

  • Apprendre à connaître les parties intéressées
  • Parlez de vos idées avec des experts, des entrepreneurs… àpour obtenir un retour. Ne cherchez pas à garder votre idée secrète, mais à la confronter à la réalité.
  • Lire les études
  • Analyser ce que font les concurrents (par exemple, le nombre de ventes des concurrents sur Amazon…)

Et méthodes quantitatives :

  • Créez des annonces Facebook et Google Ads pour promouvoir votre projet de produit
  • Vendre un prototype sur Leboncoin.fr
  • Démarrer une campagne de crowdfunding

Avec ces 14 outils, vous pouvez valider votre concept de produit à moindre coût et rapidement.

En outre, vous devez également identifier avec précision votre objectif (parce que vendre à tout le monde signifie vendre à tout le monde…).

Pour ce faire, vous devez définir votre « client typique », c’est-à-dire le personnage.

Le but du personnage est triple :

  • En interne, vérifiez que tout le monde est intéressé par le mêmePersona (et donc le même objectif), parce que parfois il y a des différences entre le marketing, les ventes…
  • Vérifiez quand vous démarrez vos annonces, votre annonce… si vous pensez que votre offre est attrayante pour vous. Vous devez dire à tout le monde : « Cette action réussira-t-elle à séduire ma personnalité ? « « « 
  • Travaillez sur votre offre, et ne pas oublier les clients émotionnels et en vente. Donc vous allez utiliser les peurs, les besoins… pour guider votre discours marketing.

Et pour aller plus loin, voici un article complet sur la méthode des personas.

Voici un exemple de carte persona.

Tout d’abord, le profil typique, avec son profil physique et un peu littéralement…

Un zoom avant sur ses besoins, ses peurs… créer de l’émotion et une liste de levers,qui le motivent à acheter :

Une histoire raconte avec vos produits, avec lequel vous pouvez construire des annonces, des dessins animés…

De votre idée de produit, du profil de vos clients typiques et de leurs besoins, vous devez définir votre vision et votre mission avec votre startup.

La vision est le « pourquoi » de votre entreprise, la mission est le « comment » de votre startup, et le plan marketing sera comment « comment ».

Souvent, la vision et la mission peuvent être racontées sous la forme d’une histoire.

Par exemple, récemment, j’ai rencontré un entrepreneur web qui voulait ouvrir une chaîne de restaurants à distance bio : sa vision est que le bio deviendra une nécessité, et que les repas pris à la maison ou au travail doivent respecter la nature (produits, emballages…).

Sa mission à cette époque était de créer cette chaîne de restaurants bio pour servir des plats sains pourles gens, mais aussi pour la nature.

Son concept et son plan marketing seront de proposer des plats bio avec des couverts biodégradables, avec un engagement pour le recyclage…

Il raconte son histoire en disant qu’un jour il avait livré un repas de sushi au travail et qu’il avait été arrêté par la quantité de plats en plastique et qu’il ne s’était pas calmé sur la qualité des produits qu’il mangeait… et c’est là que son concept est né.

Il est également possible d’ajouter des valeurs d’entreprise qui servent de référence pour toutes les actions futures de l’entreprise.

Comme source d’inspiration, vous pouvez également regarder l’énoncé de mission de Patagonie.

Prenez également le temps de rattraper 1 à 2 concurrents « cibles » qui servent de référence.

Avoir un concurrent en vue aide à motiver les troupes avec un but.

Vous pouvez également utiliser unDéfinissez des entreprises « exemples », par exemple Apple, Amazon, MAIF… c’est la référence pour tous les secteurs combinés à partir de ce que vous voulez faire.

Votre objectif est de traduire dans votre secteur ce que cette entreprise a à voir avec ses clients et prospects.

Étape 1 : Trouver des employés

Ce n’est pas obligatoire, mais si vous voulez donner à votre future startup toutes les chances de réussir, vous devez être un partenaire.

En fait, ce ne sont pas les prestataires qui gèrent une entreprise, et encore moins les apprentis.

En tant que 2 fondateurs, il vous permet d’avoir 2 personnes expertes qui investissent 110% sur un projet.

Si vous trouvez un co-fondateur, vous pouvez également tester son idée et l’intérêt qui le déclenche : si vous n’êtes pas en mesure devous convaincre de coopérer avec vous, oublier les investisseurs convaincants.

La plupart des investisseurs vous diront : ilsinvestissent principalement dans une équipe.

Mais pourquoi ?

la simple raison que même si votre idée et votre prototype sont bons, ce sont des hommes qui développent et dirigent une entreprise. Pour

L’ équipe idéale se compose de 3 employés :

  • 1 ou 2 profils techniques ;
  • un communicateur (Marketing/RP/Ventes)
  • un rapport financier/analytique.

De même, étant seul, on se trouve souvent dans les détails, on perd de vue le but, on peut avoir des ralentissements… En bref, être seul est un risque concret, à titre d’exemple le dicton « Seulement vous allez plus vite, mais avec beaucoup vous continuez… « 

 ;

Comment trouvez-vous ces employés célèbres ?

Plusieurs solutions sont à votre disposition et je vous recommande fortement de les combiner :

— Rechercher sur Internet sur des sites Web reliant les propriétaires de projets de start-ups et les partenaires potentiels.

Pour ce faire, vous pouvez accéder à des sites tels que :

  • Partnpro
  • ideasvoix

Vous pouvez également vous inscrire dans des groupes sur les réseaux sociaux, en particulier sur Facebook, comme

  • Startupers en anglais,
  • Breizh Startupers , si SieveBreton

— Rejoignez autant de réunions que possible.

Ces réunions peuvent commencer sur Internet, mais autour de lui arrive face à face lors d’événements tels que week-end de démarrage ou apéritifs entrepreneur.

Je vous conseille d’assister à des événements Meetupsqui ont lieu dans votre ville :

Attention : Tout d’abord, je vous conseille de participer aux Meetups existants, mais si vous voulez vraiment développer votre réseau, organisez vos propres réunions sur un sujet proche de votre entreprise afin d’augmenter votre influence locale.

Traditionnel, Ils ont également les déjeuners d’entrepreneurs qui sont organisés :

  • Dans Linkedin & Viadeo Groupes
  • Dans le CCI
  • Dans les clubs comme le réseau BNI (payant)

Quelques conseils simples pour construire votre équipe :

  • Le plus souvent, c’est une perte de temps à recruter un représentant commercial, un marketing… pour compléter votre équipe jusqu’à ce que vous ayez déjà validé votre offre, améliorer la conversion (arguments…). Seulement si votre offre est optimisée et validée par vos prospects, vous pouvez augmentation. Donc d’abord, il vaut mieux que c’est l’un des fondateurs qui fait le commercial/marketing.
  • pendant la phase de création, les gens ne sont généralement pas trop enclins à investir dans votre projet (encore moins financièrement que pour le temps). Dès que le succès viendra, vous verrez plus de gens frapper à votre porte. Alors sachez comment vous voulez faire pour investir dans votre entreprise (montre les résultats), et résistez aux personnes opportunistes qui viennent vous voir quand votre projet sera un succès.
  • ne choisissez pas un partenaire malgré , il vous mènera nécessairement dans le conflit. Valider également les objectifs ensemble (par exemple investir 110 %, travailler dans//votre travail…). Si les partenaires fondateurs ne sont pas alignés sur l’avenir des startups (par exemple : laissez votre emploi pour mettre en place une boîte sans être payé pour 1 an), dans les prochains mois, vous serez directementaller au crash.
  • Ne donnez pas d’actions de votre entreprise sans trop penser au début … attendez d’avoir un peu de succès.
  • si les gens vous offrent de travailler pour eux gratuitement, alors vous n’avez pas une garantie de retards, de qualité… En fait, la libre prestation de services ne s’engage à rien. Il est donc préférable de payer un peu que rien du tout pour engager les gens à travailler sérieusement. Toujours par écrit et selon un calendrier délimiter ce que vous attendez des gens qui vous aideront gratuitement.
  • apprendre à déléguer votre travail, si vous voulez tout faire par vous-même, vous serez rapidement débordés.
  • apprendre à dire NON. C’est le fléau numéro un des startups qui disent oui à tous les projets, à toutes les idées, à toutes les suggestions. La clé est de se concentrer sur votre entreprise etVotre mission de se concentrer.

Étape 2 : Configurer les supports de communication

Avant même d’avoir votre produit, je vous conseille de créer vos supports de communication.

Cette première présence vous permet de vous positionner sur un sujet, de communiquer sur votre projet, d’avoir une adresse e-mail professionnelle.

L’ objectif n’est pas nécessairement de communiquer sur votre projet, mais au moins avoir un embryon de visibilité (et travailler dès le début de votre SEO).

Voici la visibilité minimale sur Internet :

  • Un blog pour vous positionner sur vos mots-clés avant de démarrer votre entreprise pour communiquer sur votre projet…
  • Un compte Twitter pour regrouper une communauté et communiquer directement avec les influenceurs.
  • Un compte Facebook (Page &profil) à vos communautés de clients, prospects, commandeurs…
  • Un compte Linkedin Pro, surtout si vous êtes en B2B

Secondaire :

  • Un compte Instagram et Pinterest lorsque vous êtes dans la vente au détail, la création, l’artisanat, la mode…
  • Un groupe thématique dans votre domaine d’activité est un vrai plus.
  • Un compte Youtube.com

Ces outils vous aident à fusionner les communautés.

Vous pouvez également les utiliser pour garder un œil, établir des relations avec des partenaires potentiels et, surtout, interroger les autres sur votre futur produit.

Pour commencer avec l’achat d’un nom de domaine et l’hébergement, voici un guide de l’utilisateur étape par étape (toutes les informations sur ce lien ) :

Tout d’abord, vous pouvez même créer un blogpour anticiper le début de votre entreprise.

Un blog vous permet d’avoir de la visibilité sur le web et de pouvoir créer facilement du contenu.

En termes de technologie, choisissez WordPress, qui est la norme pour les startups.

Cependant, je ne vous conseille pas de créer le thème de votre site ou blog de A à Z d’un fournisseur, car cela vous coûtera plusieurs centaines, voire des milliers d’euros.

Vous créez également un logo, un arrière-plan pour votre compte Twitter, vos pages Facebook, Linkedin…

Vous avez toutes les informations sur la façon de créer un logo dans cet article et une charte graphique sur ce lien et celui-ci.

Vous pouvez créer tous ces matériaux en utilisant Photoshop ou son équivalent gratuit The GIMP, mais vous pouvez également créer des outils de création visuelle pour les réseaux sociauxutiliser :

  • Canva.com
  • Crello.com

Note : Je vous conseille de créer vos propres visuels sur les médias sociaux, cet investissement dans le temps vous servira plusieurs fois dans votre projet (au moins pour faire des modèles ou comprendre ce qu’il est possible ou non).

Étape 3 – Créer une spécification des modèles de votre produit

En amont de votre prototype se trouve le document de projet.

Le document de projet résume votre idée, le marché, votre concept…

C’ est un document dans lequel vous mentionnerez ce que vous devez commencer, et où vous pouvez écrire vos idées en noir et blanc.

Ce dernier évoluera au fur et à mesure que vous obtenez plus d’informations sur le marché ou lorsque votre entreprise commence à croître.

Il est également important d’écrire un plan d’affaires (même minime), unfichier simple sur Google Sheets devrait être suffisant au début.

Vous pouvez également utiliser dans « Business Canva », qui vous permet de collecter votre modèle d’affaires en 1 image :

Cet outil est idéal pour une visionsynthétique de son idée.

Cependant, après un certain temps, si vous voulez obtenir un prêt, un financement… vous pouvez mettre à jour ce plan et le rendre encore plus détaillé en ajoutant plus d’informations telles que : ventes/achats, plan marketing, ressources dont vous avez besoin, etc.

Cela vous permettra d’économiser du temps et de l’énergie pour le reste des choses.

Le troisième document essentiel est votre cahier des charges.

Que vous souhaitiez externaliser la création de votre produit (site Web, logiciel ou application mobile) ou développer en interne, vous devez créer une spécification qui présente votre produit, au-delà du simple concept de 10 lignes.

Il doit êtrecontiennent plusieurs éléments :

— Toutes les pages/écrans de votre site Web, logiciel ou application

Si vous pouvez dessiner des écrans, des interfaces… pour que vous puissiez décrire votre projet en détail et ce que vous attendiez.

Note : Souvent, nous nous concentrons sur la partie « client » et oublions la partie « administrateur » (la partie technique de votre site web, application…).

En général, vous ne serez pas assez compétent pour prendre les décisions techniques et architecturales… alors expliquez pourquoi vous pouvez prendre cette décision et les techniciens prennent les bonnes décisions.

— Détails très exhaustifs de chaque page (menu, texte, emplacement des photos, vidéos, etc.).

Il faut supposer que tout le monde doit être capable de comprendre ce document.

Par exemple, si vous avez un bouton « inscription » dans votre menu, vous devez faire quelque chose comme ceci: « En haut à droite, insérer un bouton horizontal brun avec des coins arrondis. Sur ce bouton, tapez le champ Texte « Se connecter » en bleu. Si vous cliquez sur ce bouton, vous serez redirigé vers une page d’inscription. Pour plus de détails sur le fonctionnement de la page d’inscription, consultez le chapitre 3.1 du présent document. »

Et vous devez faire la même chose pour chaque article sur votre page :

  • Que se passe-t-il lorsque vous cliquez sur un lien, la couleur du lien change ?
  • Que se passe-t-il si un utilisateur fait défiler la page vers le bas, la barre de menus doit-elle rester figée ou défilée  ?

Note : Idéalement, vous devriez lister les fonctions par priorité et surtout PAS tout définir comme priorité… En fait, si tout a la priorité, alors vous avez un produit qui vous coûte très cher, et seulement quelques fonctionnalitéssont utilisés. Concentrez-vous sur les fonctions essentielles (voir la prochaine partie du MVP).

— Un scénario pour chaque cas (enregistrement, connexion, déconnexion, achat, etc.)

Ce scénario est décrit en mode « narration », c’est-à-dire en racontant ce qui se passe en tant qu’utilisateur, administrateur…

Par exemple : « En tant que client, je vais sur la page d’accueil du site Web et cliquez sur le bouton « Essai gratuit ». Je vais ensuite aller à la page de création du compte ».

Ce mode scénario permet au technicien, aux développeurs… de savoir ce que vous attendez vraiment et de vous aider à prendre vos décisions.

Une fois vos spécifications terminées, vous devez créer des maquettes.

Il s’agit d’un dessin qui affiche le contenu de votre produit, page par page ou écran par écran, dans une application mobile.

C’ est ce que nous prototypage en jargon techniqueappeler.

Je vous conseille de le faire d’abord avec un papier et un crayon.

Ensuite, si vous êtes convaincu de vos maquettes, vous pouvez les créer sur un ordinateur avec des logiciels comme les maquettes balsamiq ou même PowerPoint.

Voici quelques exemples :

Du zonage à la maquette, itinéraire d’un modèle de tissage de Romy Duhem-Verdière

Environnement de proposition AIME (Mockup) des enquêtes objectives

Vous pouvez utiliser ces autres outils :

  • JustinMind.com

  • Adobe Invision

Ce type d’outils coûte environ 30€ par mois et permet de réaliser des maquettes rapidement sans rien savoir sur l’informatique (c’est comme un powerpoint, mais spécialisé dans la fabrication de modèles).

Ensuite, vous pouvez aller à unUne équipe de développement, une agence… Partagez vos spécifications et votre modèle.

Savez-vous que plus votre modèle et vos spécifications sont précis, moins vous paierez.

En fait, les agences sont obligées de prendre des marges de sécurité pour toutes les informations qu’elles ne sont pas sûres d’avoir tout compris… ce qui signifie des jours que vous payez en plus !

Les spécifications et le prototypage peuvent prendre plusieurs semaines, mais ils sont essentiels au succès de votre projet.

Chaque heure qui est travaillée sur les spécifications ou prototype, puis paie 10 à 50 fois plus pendant la phase de production (le plus cher est de faire, répéter, modifier les spécifications techniques…).

Je vous recommande de suivre cet article, qui décrit en détail comment créer un prototype d’application mobile.

Et pour donner vie à votre prototypeet créer des matériaux de marketing, vous pouvez utiliser des outils comme place.it

Ces modèles peuvent être utilisés pour illustrer votre site Web, vos Powerpoints… et améliorer votre crédibilité.

Si votre produit est physique, vous pouvez créer des modèles de carte, imprimer 3D…

Remarque : Lorsque vous vendez des produits, votre objectif est de trouver des fournisseurs/fabricants pour votre produit et d’avoir une idée des prix, des coûts de transport…

Étape 4 — Développement d’un prototype — Le MVP

Si vous avez votre modèle « complet », vous devez développer un prototype fonctionnel basé sur les caractéristiques essentielles de votre produit (le MVP — Minimum Viable Product).

Lorsque nous parlons de « MVP », nous ne parlons pas de bêta pour la vente à vos clients (c’est-à-dire un 95%version finalisée de votre produit final), mais via des prototypes.

Il s’agit de la première version de votre produit qui peut être utilisée avec des fonctionnalités importantes et minimales pour répondre aux besoins de vos clients potentiels.

Ce « MVP » comprend généralement la « fonction de tueur », c’est-à-dire la fonction principale attendue de vos prospects, c’est la raison de vivre sur votre produit, pourquoi la personne a besoin d’acheter votre produit.

Cette fonctionnalité doit être la plus avancée et efficace.

Par exemple, si vous créez un logiciel, la partie sur la fonction killer doit être parfaite, mais la partie de configuration peut être sans interface graphique, avec encodage dans laHand… De même, la création de comptes clients, la personnalisation… peut se faire à la main.

Vous pouvez montrer ce prototype aux clients et prospects (premiers adopteurs, experts ou blogueurs) pour obtenir vos premiers commentaires de laUtilisation (même si le produit n’est pas encore fini à 100%).

L’ objectif du MVP est double :

  • Commencez à parler de votre produit et donnez-lui vie, afin de ne pas avoir l’effet « tunnel » (l’effet tunnel signifie ne pas voir le résultat de vos spécifications avant qu’il ne soit réalisé presque 100% sans pouvoir changer quoi que ce soit).
  • Collectez autant de données que possible pour mettre à l’échelle votre produit et le rendre clair aux attentes du marché

Par exemple, si vous tapez, par exemple, une application mobile de réservation de restaurant en ligne, vous n’avez pas besoin d’intégrer 3 méthodes de paiement, géo-localisation… Concentrez-vous sur les caractéristiques les plus importantes de votre produit : Menüberung, Réservation, Paiement et Confirmation.

Même si vous n’avez que 3 restaurants sur votre application au début (et vous devrez les utiliser après avoir terminé unforme à la main),cela n’a pas d’importance, mais il doit fonctionner.

Pour convaincre, il est préférable d’avoir une caractéristique principale qui fonctionne partout, tout le temps et dans des conditions maximales, au lieu d’avoir 15 fonctions qui boivent tout le temps !

Un prototype doit être créé rapidement et à moindre coût. L’objectif est de tester le potentiel du produit.

Ne partez pas en mois de développement au détriment de dizaines de milliers d’euros parce que vous et seulement vous êtes convaincus que votre produit est bon ! ! !

Comment développer un prototype ?

La meilleure solution est d’avoir plusieurs développeurs dans l’équipe. Si ce n’est pas le cas, plusieurs solutions sont à votre disposition :

  • Développer le prototype vous-même grâce à la formation
  • Externalisation à des fournisseurs de services

Même si vous utilisez le prototype, je vous conseille fortement d’apprendre les bases de la programmation web ou mobile.

D’ une part, cela vous permet de mieux interagir avec vos fournisseurs de services, parce que vous savez de quoi ils parlent (vous parlerez la même langue), et d’autre part, parce qu’un bon gestionnaire d’entreprise ne devrait pas être un expert dans tous les domaines, mais comprendre tout.

Pour savoir comment développer un site Web ou une application, visitez les sites Web suivants :

Elephorm.com  : Formation vidéo

Cours ouverts  : formation texte et vidéo

lewagon.org  : cours de développement physique

—…

Vous avez également sur ce lien une liste de formations marketing web allant de 0 à 10 000€ selon votre budget.

Étape 5 — Faites connaître votre prototype aux parties intéressées, médias…

Maintenant que vous avez votre prototype, vous devez générer vos premiers clients, parler aux médias pour obtenir les commentaires des utilisateurs et éventuellement attirer des investisseurs dans les semences.

Vous pouvez également commencer à faire du travail de presse, affectant les relais… mais notez qu’il faut beaucoup de temps pour obtenir (sauf si vous avez déjà un réseau d’influenceurs que vous connaissez) et que les résultats ne sont généralement pas immédiats (par exemple un communiqué de presse sera principalement trafic de curieux, concurrents génèrent… et enfin assez peu de perspectives qualifiées).

Il est préférable de se concentrer sur la génération de leads chauds au début pour obtenir des commentaires initiaux de votre offre.

Si votre produit répond vraiment à un besoin urgent et important et que vous y répondez, la clé est d’identifier les centres d’audience où sont présents vos prospects.

Un carrefour du public peut être un site web, un syndicat, une foire… C’est là que se trouvent vos prospects typiques.

Les principaux centres d’audience génériques sur Internet sont :

  • Facebook, par le biais de pages, de profils, de groupes… que vous pouvez toucher via Facebook Ads
  • Recherche Google que vous pouvez utiliser via Google Ads
  • Linkedin, que vous pouvez utiliser via la publicité, des outils de piratage de croissance comme Linked Helpers…

Votre défi sera d’avoir une visibilité avec ces personnes sur ce hub d’audience à moindre coût, sachant que certaines personnes sont plus ou moins présentes sur ces plateformes d’audience (par exemple Linkedinest plus B2B et high-tech, Snapchat est plus adolescent…).

Généralement, les méthodes de Growth Hacking (voir cet article) visent à identifier une opportunité de croissance (p. ex. croisements de foule…), Umideas à l’utiliser, à effectuer un test de génération de trafic, et enfin à industrialiser et automatiser.

Vous pouvez également lire mon livre « Growth Hacking » sur Amazon  :

  • Obtenez vos premières ventes avec Facebook Ads et Adwords

Tout d’abord, vous devez payer pour la visibilité, c’est pourquoi vous devez utiliser les panneaux publicitaires Google Adwords et Facebook Ads.

Facebook Ads vous permet d’atteindre un large public très rapidement (à condition que vous le ciblez), et Google Adwords vous permet d’être visible par les personnes qui recherchent des informations via le moteur de recherche Googlerecherche.

Ces deux outils vous permettent de générer rapidement vos premiers clients potentiels.

Voici quelques articles pour vous guide :

Une annonce Facebook Ads a réussi

5 étapes pour réussir une campagne Facebook Ads

Remarque : Vous devez créer une page de destination optimisée pour la conversion afin de faire pivoter autant de visiteurs que possible. Voici un exemple de page de destination « idéale » (vous avez des informations dans cet article).

  • Contactez les blogueurs en expliquant vos étapes et en leur demandant de tester votre produit.

Avant de les contacter en direct, assurez-vous de passer du temps à créer un lien.

Commenter sur vos billets de blog, les suivre sur Twitter et commenter un tweet le cas échéant, etc.

Si vous voulez en savoir plus surJe recommande cet article sur les communiqués de presse et les influenceurs.

  • Créez une chaîne YouTube et partagez régulièrement des vidéos.

La vidéo est le format préféré sur les réseaux sociaux (Facebook, Linkedin…), vous pouvez l’utiliser pour créer des contenus amusants, informatifs, à valeur ajoutée…

C’ est aussi un excellent moyen de transmettre des émotions, de raconter une histoire…

Par exemple, vous pouvez publier une vidéo chaque semaine pour raconter votre histoire, ou vous êtes ici et l’utiliser pour afficher le produit.

Vous pouvez utiliser des outils de montage vidéo tels que Adobe Premiere, Camtasia, Screenflow…

Pour en savoir plus, voici quelques articles sur la génération de trafic par vidéo :

Plus de vues sur Youtube, Instagram, Facebook…

Conseils pour obtenir plus de vuessur Yoututbe.

Pourquoi vos vidéos ont été limitées à 30 vues… et comment changer cela !

  • Demandez à vos premiers clients leurs commentaires

Il est important d’adapter votre produit aux commentaires initiaux des clients, et vous devez demander leur avis.

Voici les principales options :

— Appelez vos premiers clients par téléphone ou via Skype/join.me/Zoom.us pour savoir ce qu’ils pensent

— Envoyez un sondage de satisfaction par e-mail à vos premiers clients via SurveyMonkey.com, Google Forms, Eloquant.com…

— Posez des questions via chat, pop-ups… si votre produit est sur Internet ou s’il s’agit d’une application, via ClickDesk.com…

—…

L’ objectif est de savoir pourquoi les clients achètent vos produits, pourquoi ils ne les utilisent pas…

Ces entretiens qualitatifs, avec suivi (redémarrage duClients une fois le changement effectué) vous permet de transformer vos clients en fans.

  • Générer du trafic via le contenu (blog…)

En configurant un blog sur votre site Web (ou via des plateformes comme Medium.com), vous pouvez attirer du trafic via le moteur de recherche de Google (SEO ou SEO).

Remarque : Vous pouvez également configurer un podcast, un format moins populaire, mais plus relationnel.

Voici quelques articles pour commencer :

11 conseils pour commencer à utiliser le marketing de contenu

5 bonnes raisons de faire du marketing de contenu

Techniques de piratage de contenu

Mon guide SEO gratuit

  • Soumettre le programme de parrainage

Si votre produit est à la hauteur des attentes de vos premiers clients, ils devraient être heureux de laisser leurs contacts découvrir votre produit.

Pour les motiver à en parler, vous pouvez utiliser plusieurs mécanismes : un bonus, une offre premium, un cadeau, de l’argent… pour les clients sponsorisés.

  • Analysez votre tunnel de vente pour voir où la conversion est la pire.

Après avoir généré vos 100 premières pistes, vous pouvez modéliser votre cycle de vente avec :

— Acquisition de trafic (Facebook Ads, Adwords…)

— Activation (conversion de clients potentiels en clients, abonnements à la newsletter…)

— Conservation (nombre de personnes qui continuent d’utiliser votre produit après X mois)

— La recommandation (parrainage)

— Revenu (augmentation des ventes via vente incitative, produits haut de gamme…)

L’ objectif est de voir où fonctionne le moins votre cycle de vente, sachant qu’il s’agit principalement de l’activation et de la rétention, car leGénérer du trafic est possible (en supposant que vous payez), mais générer du trafic avec une mauvaise conversion est un gaspillage d’argent et d’efforts.

Vous avez un article complet sur la façon d’ analyser vos activités à travers le tunnel AARRR et le piratage de la croissance sur ce lien.

  • Utiliser les techniques originales de génération de trafic

En tant que startup, vous devez utiliser votre agilité, votre capacité à briser les codes du marché… pour vous familiariser.

Par exemple, il peut s’agir de marketing de rue (voir cet article avec 70 exemples ) :

Cela peut également être fait parCold Mailing  : c’est-à-dire des professionnels Spot B2B auxquels vous pouvez envoyer des messages (via Linkedin, via des bases de données louées…).

Étape 6 : Financementobtenir

À partir de ce moment, il est temps de sauter dans le grand bain, de lâcher votre travail en tant qu’employé et de passer à temps plein pour votre startup.

En fait, c’est simplement en consacrant toute votre énergie au fait que votre entreprise est capable de se démarquer.

Votre entreprise prendra votre temps pour réussir, mais pas ça… elle aura aussi besoin de capitaux.

Bien que je ne recommande pas de présenter une demande de financement trop tôt, rien ne vous empêche d’être remarqué.

Pour ce faire, vous pouvez :

Participer à des événements et compétitions web , tels que ceux organisés par la Famille, Startinparis , BFM Academy , etc.

Participation à la fin de Startupweek

Envoyez votre dossier à des associations Business Angels telles queInvestessor et, si vous êtes maintenu, aller pticher en face d’eux etc..

C’ est-à-dire, avant d’aller à ces événements, entraînez-vous !

Un pitch ne prend que quelques minutes, voici comment faire un pitch .

Le pitch peut être fait en moins d’une minute (il s’agit de la hauteur de l’ascenseur) :

Ou une présentation PowerPoint aux investisseurs, lors d’une conférence, lors d’un salon…

Dans ce cas, vous disposez de 2 à 5 minutes pour soumettre votre offre, généralement avec une démo.

Dans ce cas, vous pouvez suivre ces 9 étapes :

Donc, vous devez vous sentir à l’aise et convaincre rapidement.

Ensuite, vous devez surveiller votre argent comme du lait sur le feu : si vous n’avez plus d’argent, votre entreprise s’arrêtera, même si sa croissance est miroboleuse…

Vous devez avoir une vision del’argent que vous avez laissé, et combien de temps vous pouvez garder avec l’argent disponible.

Cela vous forcera également à bien choisir vos investissements et à être créatif (sans nier aucun coût…).

C’ est pourquoi il est nécessaire d’avoir un « trésor de la guerre », et surtout, d’assembler autant que possible une entreprise rentable qui génère des revenus…

Sachant qu’il peut être difficile de trouver du financement pour démarrer une start-up.

Voici quelques idées pour y arriver :

  • Prêts bancaires  : Ces prêts ont une échéance bien définie mais ne dépassent pas 5 à 10 ans. Ces prêts peuvent aider à démarrer une entreprise, car les banques empruntent souvent 1€ pour 1€ pour un dépôt (par exemple, la banque prête 10 000€, mais vous vous engagez à payer 10 000€ sur vos finances personnelles ou avec des obligations).

L’ avantage de ces prêts personnels est que les termes du contrat varient en fonction du plan d’affaires et de l’activité (le montant de l’argent emprunté dépend de la rentabilité du projet). Les taux d’intérêt sont faibles par rapport aux autres options de crédit (prêts à court terme, prêts à la consommation, etc.). Si vous êtes dans une bonne situation financière (par exemple : vous avez de l’argent personnel, vous avez des actifs…), vous pouvez vous préparer pour ce genre de.

Un autre intérêt est de regarder votre projet à l’extérieur à travers celui de votre banquier.

Si vous démarrez votre propre entreprise, vous pouvez également avancer l’argent à votre entreprise et être remboursé par la société dès qu’elle réalise ses premiers bénéfices.

  • Crowdfunding : Il s’agit du crowdfunding , dont le principe est deCollecter de l’argent auprès de particuliers via une plateforme web (Kickstarter, Ulule…) pour finaliser le financement d’un projet. En règle générale, ce sont de petites sommes d’argent et rarement le financement total d’un projet. Les porteurs de projets exposent leurs projets sur la plateforme et les « investisseurs amateurs » étudient les offres et financent les projets dans lesquels ils veulent investir en fonction de leur sensitivité.leurs favoris ou en fonction de la pertinence de leur projet.

Si vous présentez votre projet via crowdfunding, vous pouvez également le tester et voir si vous aimez les prospects et les clients.

  • Prêts publics, subventions… : Il s’agit de prêts, de prix, d’outils… destinés aux entrepreneurs et aux chefs de projet. En général, ce sont de petites sommes d’argent que les propriétaires de projets innovants, startups… Ces types de financement permettent le soutien des petits projets, mais ils ne représentent que des financements complémentaires.
  • Le « Love Money » signifie l’argent que vous pouvez obtenir de vos amis, de votre famille, de vos connaissances…

Pour en savoir plus, voici un article avec les 10 façons de financer une startup.

Étape 7. Déterminer la structure de l’entreprise

Il n’est pas nécessaire de créer immédiatement sa structure juridique.

Habituellement, vous devez attendre jusqu’à la fin de votre projet et avoir vos premiers clients pour créer votre structure.

Parfois, selon le type de projet, il est possible de créer temporairement une association, car de nombreux projets de démarrage ne sont pas commerciaux au début.

Mais même si vous ne créez pas votre structure immédiatement, il est important de faire la création de la structure.et définissez la forme juridique que votre entreprise choisira.

Cela dépend de nombreux facteurs, par exemple, si vous voulez gérer votre entreprise seul ou avec des actionnaires ou des partenaires.

En général, vous pouvez simplement discuter avec un comptable (voir un avocat si votre complexe projectiste) pour choisir la meilleure structure qui convient à votre entreprise.

Voici une liste des structures juridiques les plus acceptées :

  • Actionnaires ou entrepreneurs individuels (par exemple, SASU…) :

Cette alternative est possible pour les entrepreneurs qui ont généralement une situation financière stable, qui n’ont pas non plus trop de dépenses ou un grand nombre d’employés.

Ils peuvent continuer à évoluer dans ce système jusqu’à ce que leur entreprise soit élargie. Dans ce cas, ils peuvent établir un partenariat avec d’autres partenaires commerciaux ou l’adoption de nouveauxPartenaire considérer.

  • Une entreprise (par ex. SARL…)

Cette structure présente de nombreux avantages très intéressants, qui en font la structure la plus populaire parmi les entrepreneurs.

Les sociétés anonymes bénéficient de réductions d’impôt, les associés sont à l’abri des responsabilités financières et personnelles de la société.

Autrement dit, en cas de faillite, les associés ne sont responsables que des obligations de l’entité juridique dans le montant de sa contribution.

Bien que cette structure soit pleine d’avantages énormes, le coût et les étapes nécessaires pour la prendre sont plus chers.

Attention : Il peut être nécessaire de faire appel à un avocat, surtout si votre activité concerne certains produits (alcool, médicaments…) ou une activité spécifique (par exemple, récupérer des informations sur certains sites…).

Étape 8. LeNom commercial

Bien qu’il soit encore possible de changer de nom et de marque après le début de votre projet, il est toujours important d’avoir un concept fort dès le départ.

Voici quelques changements de marque qui montrent que vous pouvez changer d’avis pour créer une marque plus forte et plus internationale :

abord, vous devez vérifier si le nom que vous avez choisi n’est pas un nom qui a déjà été utilisé. Tout d’

Pour ce faire, vous devez effectuer des recherches, vous pouvez aller dans les registres ou répertoires nationaux (par exemple, inpi.fr) ou simplement taper votre mot-clé dans Google et dans l’URL (parfois un nom de domaine peut être utilisé, alors que Google n’affiche pas les résultats).

Remarque : Si vous prévoyez de faire des affaires dans différents pays du monde, il est également impératif de vous assurer que le nom que vous utilisezn’est pas déjà utilisé par une autre organisation. Ceci, dans n’importe quel pays où vous souhaitez installer.

Une fois le niveau de vérification terminé, il est maintenant nécessaire d’enregistrer la marque auprès de l’INPI si elle est très prononcée.

Notez également qu’il serait conseillé de procéder à cet examen pour les logos, slogans…

Cela vous permettra d’économiser des dépenses inutiles et des problèmes à l’avenir.

Vous pouvez découvrir les 5 étapes pour créer un bon nom de marque sur ce lien.

Étape 9. Ouvrir un compte bancaire pour votre entreprise

Il existe différents types de comptes pour les entreprises, les offres et les avantages diffèrent bien sûr en fonction de la banque. Pour ouvrir un compte Pro, un numéro Siren-Number vous sera demandé.

Encore une fois, c’est à vous, avec votre comptable ou un spécialiste bancairepour trouver le type de compte bancaire qui convient le mieux à votre structure d’entreprise.

Choisir la formule vous aidera à faire des économies et, surtout, à croître rapidement.

Il est recommandé d’ouvrir un compte bancaire pour votre entreprise dans la même banque où vous avez votre compte personnel.

Vous pouvez également utiliser des systèmes de paiement en ligne tels que Paypal.com ou Stripe.com, qui sont plus flexibles et plus puissants que les outils offerts par les banques traditionnelles.

Vous pouvez également utiliser des banques en ligne comme Revolut, N26… sachant que ces banques n’offrent souvent pas leurs services aux professionnels.

Étape 10. Mise en œuvre d’un logiciel comptable ou d’un ERP

Pendant la phase de démarrage et tant que vous n’avez pas de clients, un simple fichier Excel et un Google Drive peuvent suffire à gérer l’entreprise.

Cependant, une fois que les dépenses et les revenus arrivent, il est important de tenir une comptabilité.

Initialement, il est préférable de dépenser 150 €/mois et d’utiliser un comptable ou un outil de comptabilité en ligne.

Vous pouvez également traiter votre comptabilité complètement à un comptable sur Internet, par exemple avec « Fred de la Compta »…

Cela vous soulagera des tâches administratives, et vous aurez la garantie d’avoir une comptabilité appropriée.

Cela vous évite de faire le travail à partir de zéro si vous voulez grandir. Cela vous permet d’économiser du temps, de l’énergie et de l’argent.

que l’entreprise se développe, il est temps d’utiliser un outil pour gérer votre comptabilité. À mesure

À titre d’exemple de logiciel, vous avez QuickBooks, Sage — Heaven, EBP… qui peuvent vous aider dans ces tâches, même si vous êtes retourné à un comptable à votre comptabilité.

Étape 11. Construisez et motivez votre équipe

Une startup est basée sur un noyau de créateurs, accompagnés de freelances, et de stagiaires.

Et même si vous n’avez pas d’employés au début, il est important de bâtir une culture d’entreprise et de gagner votre énergie pour tout le monde.

L’ ambiance de travail, les relations humaines… sont ce qui fait la différence dans les entreprises.

Si vos employés, vos employés, vos stagiaires… sont prêts à ne pas compter leurs heures pour travailler sur votre projet, alors voici :

  • Vous voyez votre projet comme le leur, vous devez donc les connecter avec succès.
  • Vous pensez que l’entreprise est leur propre, donc vous devez leur donner autonomie et responsabilité
  • Ils vous font confiance, donc ils ont besoin de les pecter et de donner le devoir deErreurs

Plus vous progressez dans votre projet, plus vous devez apprendre à confier des tâches qui ne révèlent pas votre fonction ou votre domaine à d’autres personnes plus compétentes.

Étape 12. Trouver des partenariats

partenariats est l’un des moyens les plus faciles d’obtenir de la visibilité et de la sensibilisation. L’établissement de

Il s’agit ici d’une question de partenariat avec d’autres entreprises pour assurer le développement mutuel de chacune de vos offres.

Il existe trois niveaux de partenaires potentiels :

Et pour chacun des partenaires que vous reconnaissez, vous pouvez offrir différents niveaux de partenariat :

Vous pouvez choisir le type de partenariat qui vous convient le mieux, selon la situation de votre entreprise dans la liste suivante :

  • Parrainage: Vos premiers clients vous aideront à promouvoir vos produits et services et vous aideront à vendre. Cela permet à ces personnes de recevoir une commission pour chaque vente qu’elles font pour votre entreprise ou recevoir des cadeaux.
  • Trouver des revendeurs : Vous offrez aux personnes ou entreprises associées à vos objectifs de commercialiser vos produits.
  • Promotion croisée mutuelle : ce partenariat possible est si vous avez les mêmes clients cibles avec des bases de clients similaires. Dans ce cas, vous pouvez vous associer pour faire une promotion croisée. Pour ce faire, les deux parties devraient trouver une entente qui les satisfait.

EN CONCLUSION…

Après avoir traversé toutes ces étapes, depuis la naissance de l’idée d’entreprisejusqu’à la recherche d’un partenariat, nous sommes sur la dernière étape pour démarrer votre entreprise !

Cependant, il est important de se rappeler que la création d’une entreprise doit être basée sur les besoins du client.

Ainsi, les fondateurs d’Uber ont fondé leur entreprise : après un événement dédié aux start-ups, ils se trouvent au milieu de la nuit sans trouver de taxi, et voici l’idée d’offrir aux particuliers de faire le taxi…

Une fois que le problème ou la nécessité a été reconnu, il est impératif d’avoir une idée claire de l’idée et de poser les bonnes questions sur sa viabilité afin de faciliter la poursuite du processus.

La solution idéale est de déterminer le besoin pour lequel nous voulons satisfaire, mentionner les stratégies pour y parvenir. Cela fournira déjà une base solide pour les années à venir.

Je vous offre le guide gratuit « Je veux que ma startup réussisse ! « 

 ; Ce guide gratuit explique comment démarrer une startup.

Voici le résumé du guide de 55 pages :

— Préface « Avoir une idée est bonne, mais se rendre compte que c’est mieux ! ” — Comment valider votre idée ? — Types de financement pour votre startup — 30 conseils pour les néo-startupers — Les 20 erreurs « classiques » ne peuvent pas être faites ! — En conclusion

Guide gratuit Démarrage réussi

55 pages pour valider votre idée, commencer votre idée et grandir !

  • Types de financement pourVotre startup
  • 30 conseils pour les néo-startups Les
  • 20 erreurs « classiques » qui ne sont pas faites !
  • Conseils et astuces envoyés par email

Je voudrais également recevoir des conseils par EmailJe veux le guide

Entraînez-vous dans les techniques de Croissance Hacking et Génération de Traffic !

J’ ai réalisé la formation vidéo « The Star Marketing Academy  » pour vous apprendre à utiliser les techniques de piratage de croissance et de génération detrafic de données le plus avancé.

Avec plus de 40 heures de cours et de démonstrations, vous obtenez votre trafic et vos premiers prospects.

4.4 / 5 ( 19 Stimmen )

Partager :
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!