Où se renseigner pour les droits du travail ?

30
Partager :

Croyez-vous que vos conditions de travail ne correspondent pas à ce qui est inscrit dans votre contrat de travail ou à la législation établie par le Code du travail ? Souhaitez-vous faire valoir vos droits en contactant l’inspecteur du travail ?

Dans cet article, nous expliquons comment contacter, quels cas sont possibles et comment l’ Inspection du travail peut prendre la place de l’entreprise après l’avoir contacté pour détecter d’éventuelles violations du Code du travail.

A découvrir également : Comment faire un planning de cuisine ?

A découvrir également : Comment démissionner d'un CDI ?

Dans quels cas contactez-vous l’inspecteur du travail ?

Dans la plupart des cas, le transfert est effectué par des représentants du personnel. En fait, le transfert à l’Inspection du travail peut être difficile. Nous vous recommandons de existent directement à partir d’eux ; vous serez mieux en mesure de vous guider.

Cas possibles

Les employés ou l’employeur peuvent demander à l’Inspection du travail si la loi ou la loi l’exigent : autorisation de licencier un employé protégé ou déviation du temps de travail maximal . Il est également possible de contacter l’inspecteur du travail pour

  • Surveiller l’application des dispositions légales, réglementaires, contractuelles ou collectives concernant les relations de travail entre employeurs et employés
  • Informer et conseiller les employés sur leurs droits et obligations à l’égard de l’Ordonnance sur le travail .
  • Enquête sur les violations du droit du travail et, dans certains cas, sanction de l’employeur.
  • Mettre fin temporairement au travail ou à l’activité de l’entreprise .
  • Faciliter le dialogue et la médiation entre les employeurs et les employés afin de prévenir ou de résoudre un différend.

Toutefois, veillez à ce que l’inspecteur du travail n’ait pas le pouvoir de régler les différends entre l’employé et son employeur , comme c’est le cas du licenciement, par exemple en quittant son emploi. Il intervient pour résoudre les différends entre tous les employés et l’entreprise .

Rappel : L’intervention du Conseil des Prud’hommes

Le Conseil des Prud’hommes est chargé de résoudre les litiges individuels. Enfin, il convient de noter que le transfert à l’Inspection du travail ne constitue pas un abus professionnel est considéré, sauf en cas d’abus.

Comment puis-je contacter l’inspecteur du travail ?

Les employés qui constatent que leur employeur ne respecte pas le Code du travail peuvent inclure l’inspecteur du travail dans l’entreprise. Voici les étapes que vous devez suivre :

1. Demandez aux représentants du personnel de renvoyer l’affaire à l’Inspection du travail :

Si des représentants du personnel sont présents dans l’entreprise (CSE, délégués du personnel, dirigeants syndicaux, membres du comité d’entreprise ou CHSCT), les employés doivent leur signaler les défaillances de l’employeur et leur volonté de contacter l’inspecteur du travail .

Membres du Comité économique et social sont également responsables dans ce domaine. Le CST est le nouvel organe représentatif de calcul du personnel demandé par le ministère du Travail dans le cadre de la réforme visant à renforcer le dialogue social. Les employés peuvent obtenir les coordonnées des représentants du personnel présents dans l’entreprise en consultant les panneaux d’affichage de l’entreprise ou via le BDES.

Participation directe de l’Inspection du travail en l’absence de représentants du personnel

En l’absence de représentants du personnel ou s’ils refusent la candidature des salariés, ils ont la possibilité de s’adresser directement à l’Inspection du travail.

Si nécessaire, vous devez lui écrire une lettre dans laquelle vous direz : leur prénom et nom, le nom et l’adresse de la société et de son personnel.

3. Documents ou déclarations à soumettre

Rappel important, il faut se rappeler que l’inspection est en grande demande, cela peut prendre plus de temps. Les pièces justificatives nécessaires doivent être jointes à cette lettre (source @juritravail).

  • Déclaration d’activité lorsque l’institution embauche des employés pour la première fois ou réintégré ses employés après au moins 6 mois (articles L1221-17 et R1221-32 du Code du travail)
  • Déclaration relative à l’ouverture d’un chantier temporaire ou d’un autre lieu de travail où au moins 10 personnes sont occupées pendant plus d’une semaine (article R4426-1 du Code du travail)
  • Déclaration relative à la dérogation à l’interdiction d’affecter des jeunes de moins de 18 ans à un travail réglementé (article R4153-41 du Code du travail)
  • Explication dans le cas où les repas consommés dans les locaux alloués au travail (Article R4228-23 du travail)
  • Déclaration en cas de retrait à domicile (article L7413-3 du Code du travail)
  • Règlement intérieur (articles L1321-4, L1321-5 et R1321-4 du Code du travail)
  • Compte rendu mensuel des contrats conclus ou rompus (entreprises de plus de 50 salariés) (articles L1221-16 et D1221-29 du Code du travail)
  • Documents sur le temps de travail (article L3121-7 du Code du travail)
  • Exemptions temporaires de la période de repos hebdomadaire (article R3172-1 du Code du travail)
  • Chômage partiel (article L3171-1 et suivants, D3171-3, D3171-4 du Code du travail)
  • Évaluation sociale (dans le VOS) (articles L23-24 et L2323-9 du Code du travail)
  • Rapport individuel (entreprises employant au moins 300 salariés) (dans le BDES) (articles L23-7, L2323-9, R2323-11 du Code du travail)
  • Rapport annuel sur la situation comparative des femmes Hommes dans l’entreprise (dans le PDES) (article L2323-9 du Code du travail)
  • Méthodes de travail susceptibles de causer des maladies professionnelles (article L461-4 du Code de la sécurité sociale)
  • Documents électoraux [article L2314-5 du Code du travail (DP) et L2324-8 du Code du travail (CE)]
  • Nomination de représentants syndicaux (article L2143-7 du Code du travail)
  • Documents sur la consultation des représentants du personnel (articles L4614-8, L4614-11 et R4614-3 du Code du travail)
  • Documents relatifs à la santé et à la sécurité (articles R4426-1 et suivants du Code du travail)
  • Déclaration dématérialisée des sociétés étrangères en cas de personnel temporaire en France (articles L1262-2-1 et R1263-3 du code du travail)
  • Déclaration d’un accident du travail d’un travailleur étranger détaché en France aux fins de prestation de services (article L1262-4-4 et R1262-2 du Code du travail)
  • Temps de travail, heures et durée des autres salariés détachés temporairement en France par une société étrangère (articles L1262-2-1, L1264-1 et L1264-2 du Code du travail)
  • Groupe des employeurs (informations sur sa constitution) (articles L1253-6 et D1253-1 du Code du travail)

Que faire si les coordonnées de l’inspecteur du travail ne sont pas trouvées dans l’entreprise ?

L’ article D4711-1 du Code du travail dispose que l’employeur est tenu de publier les coordonnées de l’inspecteur du travail dans les locaux « normalement accessibles aux employés » et sur les panneaux d’affichage de l’entreprise.

Si vous n’ avez pas les coordonnées de l’Inspection du travail dans les locaux de la , vous pouvez visiter le site de DIRECTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi). Il est également possible de contacter l’Inspection du Travail par téléphone pour prendre rendez-vous avec ses services via ce site : numéro de téléphone de l’inspection du travail par ville.

Chaque entreprise est placée sous le contrôle d’un seul inspecteur du travail et non d’un bureau régional du ministère. Si vous suivez la procédure sur le site de DIRECTCE, vous recevrez le numéro de téléphone et l’adresse e-mail de ce conférencier.

Domaines d’intervention et possibilités d’action des inspecteurs du travail

Les domaines d’intervention de l’Inspecteur du Travail

Les inspecteurs du travail et les autorités de contrôle prennent des mesures pour résoudre les différends liés aux conditions de travailet aux relations travail individuel et collectif. Bref, les conditions d’emploi.

Ils sont également compétents en matière de formation professionnelle . Les domaines d’intervention de l’inspecteur du travail sont donc très étendues.

Opportunités et privilèges

Ces acteurs ont le droit d’être enregistrés. Ainsi, les inspecteurs du travail sont libres d’entrer dans l’entreprise avec la preuve de leurs obligations sans autorisation préalable et même en l’absence de l’employeur . Vous pouvez interroger l’employeur et le personnel seul ou en présence de témoins. Cette fonction de supervision s’accompagne de pouvoirs et de privilèges en matière de répression de la criminalité.

Conclusion : Vous avez maintenant toutes les clavicules pour confisquer l’inspecteur du travail en cas de violation. Il convient de rappeler que les pratiques de travail et les relations humaines au sein de l’entreprise sont soumises à des réglementations très strictes, qui sont énoncées dans le Code du travail.

Nos autres articles :

  • Harcèlement moral, comment y faire face
  • Comment pouvez-vous aider l’employé avec des maladies professionnelles ?
  • Manque de recruter l’employeur à une réunion/EC ?

Partager :