Absence sans congé – Gérer les absences sur le lieu de travail

1751
Partager :

Selon l’Institut de psychiatrie (avril 2005), pour la première fois, le stress, l’anxiété et la dépression ont dépassé les troubles physiques comme cause la plus fréquente d’absence prolongée du travail. L’absence pour cause de maladie coûtant aux employeurs en moyenne 522 livres sterling par employé et par an (soit une moyenne de 10 jours de travail perdus), il y a de bonnes raisons d’examiner de près les causes profondes de l’absentéisme et, si possible, d’intervenir rapidement pour aider les employés à recouvrer la santé.

Absence de courte durée

L’absence de courte durée est généralement définie comme une période d’absence de moins de dix jours ouvrables consécutifs, et sera généralement due au fait que l’employé souffre d’une affection médicale mineure. La persistance d’une maladie de courte durée est l’un des problèmes les plus courants auxquels les employeurs doivent faire face.

A découvrir également : Guide complet pour créer une entreprise en France : toutes les étapes à suivre

La mise en place d’une couverture temporaire lorsqu’un salarié est en congé de maladie n’est pas toujours viable, et est souvent à la fois perturbatrice et coûteuse. C’est pourquoi de nombreux employeurs adoptent l’approche consistant à persuader les employés existants de contrôler un arrêt maladie sur une base ad hoc.

Bien que cette méthode puisse fonctionner à court terme, lorsqu’elle est appliquée sur des périodes plus longues, elle exerce une pression sur le personnel en place, qui doit s’efforcer de faire son propre travail en plus de celui d’un collègue absent. L’effet de cette mesure sur le moral du personnel peut être préjudiciable et contre-productif.

A lire aussi : Les distinctions entre les formes juridiques d'entreprise : choisir la meilleure option pour votre entreprise

Le personnel éprouve souvent du ressentiment lorsqu’il doit effectuer deux tâches, souvent dans les mêmes délais et sans rémunération supplémentaire. La situation peut être encore aggravée lorsque l’employé absent retourne au travail et se heurte au ressentiment de ceux qui ont dû le remplacer pendant son absence.

Absence de longue durée

L’absence de longue durée est définie comme toute période d’absence supérieure à dix jours ouvrables consécutifs. Une telle absence, en particulier lorsqu’elle est liée au stress, pose un problème différent aux employeurs.

À court terme, ils peuvent se sentir capables de couvrir une absence en interne, alors qu’à plus long terme, il peut être nécessaire de recruter du personnel temporaire qui aura normalement besoin d’une formation d’initiation et qui ne s’intégrera pas nécessairement bien dans les équipes existantes.

Le personnel temporaire augmentera également la facture salariale et entraînera le paiement de frais d’agence coûteux. Après une absence de longue durée, un retour progressif au travail sera très certainement recommandé, avec une éventuelle formation nécessaire pour aider l’employé à ‘’reprendre le travail’’.

Lorsque la réadaptation n’est pas envisageable, les coûts d’une retraite anticipée pour cause de maladie devront également être pris en compte. Le stress a donc un impact quantifiable non seulement sur la santé, la sécurité et le bien-être individuel, mais aussi sur les performances opérationnelles et financières de l’organisation dans son ensemble.

Conséquences pour l’entreprise et les collègues

Les absences de longue durée ont des conséquences non seulement pour l’employé absent, mais aussi pour les collègues qui doivent assumer une charge de travail supplémentaire. Ils peuvent être amenés à travailler plus tard et à prendre du retard sur leurs propres tâches, ce qui peut entraîner un stress et une frustration supplémentaires. Il faut donc envisager la redistribution temporaire du travail ou même le recrutement permanent si cet employé ne prévoit pas de retourner au travail dans un avenir proche. Ces décisions peuvent avoir un impact sur les finances globales de l’entreprise et nécessiteront souvent des ajustements budgétaires.

La gestion des absences prolongées est essentielle pour maintenir une entreprise productive et efficace. Les entreprises doivent être en mesure d’identifier les causes profondément ancrées du stress et du burnout, afin de mettre en place des solutions à long terme qui réduiront l’absentéisme sur le lieu de travail. Cela nécessite un engagement fort de la part des employeurs et une collaboration étroite avec leurs équipes afin d’améliorer le bien-être général au sein de l’organisation.

Les conséquences physiques, émotionnelles et financières peuvent être considérables lorsque les employés s’absentent sans raison valable apparente. C’est pourquoi il faut les éviter autant que possible lorsqu’ils surviennent.

Comment prévenir les absences non autorisées

La prévention des absences non autorisées commence par une communication claire entre les employeurs et les employés. Les politiques en matière d’absence doivent être communiquées de manière transparente aux employés dès leur embauche, avec toutes les informations pertinentes sur la manière de déclarer une absence, sur le nombre maximal de jours d’absence autorisés et le processus à suivre pour justifier toute absence.

Les entreprises peuvent aussi élaborer des programmes qui encouragent la santé physique et mentale au travail. Des mesures telles que l’introduction de pauses régulières, la possibilité de travailler à distance ou encore un environnement calme peuvent réduire considérablement l’absentéisme sur le lieu de travail. Les gestionnaires doivent aussi se montrer disponibles pour répondre aux questions concernant les congés payés et autres avantages associés aux absences non autorisées.

Il faut surveiller les changements comportementaux soudains tels qu’une augmentation du tabagisme ou tout autre comportement inhabituel pouvant signaler un problème sous-jacent plus grave.

Il faut aider les employés qui rencontrent des difficultés personnelles afin qu’ils soient moins susceptibles d’avoir recours à une absence sans congé. Cela passe par la mise en place de politiques internes inclusives permettant notamment aux collaborateurs de signaler tout problème personnel ou professionnel pouvant affecter leur travail. Les employeurs peuvent aussi proposer des programmes d’aide aux employés en difficulté, tels que des services de counselling ou une assistance financière.

La clé pour prévenir les absences non autorisées est d’adopter une approche proactive plutôt que réactive. En communiquant régulièrement avec vos employés et en mettant en place un environnement qui favorise la santé mentale et physique sur le lieu de travail, vous pouvez contribuer à créer un environnement sûr et accueillant pour tous les membres du personnel.

Partager :