Comprendre la concurrence directe et indirecte pour optimiser votre stratégie commerciale

956
Partager :

Chaque étude de marché comprend un chapitre sur la concurrence. En général, il existe deux types de concurrence : la concurrence directe et la concurrence indirecte. La première est facilement identifiable dans la pratique, mais la seconde est tout aussi importante. Par conséquent, il est nécessaire d’identifier, d’analyser et de comparer les concurrents. Cet article fournit toutes les informations nécessaires sur les concurrents directs et indirects de votre entreprise.

La concurrence directe : définition et exemples

Un concurrent direct est une entreprise qui offre des produits et des services similaires à ceux de votre entreprise. En effet, il répond aux mêmes besoins des consommateurs et leur procure la même satisfaction que votre entreprise. Ainsi, les objectifs des concurrents directs sont généralement les mêmes.

A lire en complément : Les incontournables du marketing en ligne : les outils essentiels à connaître

Il est généralement facile d’identifier un concurrent direct. En fait, il peut s’agir de deux restaurants voisins proposant le même concept. Par exemple une pizzeria ou d’une place de marché (un site web de commerce électronique). Par exemple, Google et Microsoft constituent deux concurrents directs qui proposent les navigateurs Chrome et Edge. En outre, il en va de même pour Carrefour et Auchan, qui sont deux concurrents directs.

Concurrents indirects : Définition et exemples

Un concurrent indirect est une entreprise qui vend un produit ou un service différent de celui de votre entreprise. Toutefois, elle vise à répondre aux mêmes besoins des clients. Dans ce cas, le client obtient la même satisfaction en dépensant, quelle que soit l’offre choisie. En effet, c’est ce qu’on appelle la substitution.

A lire en complément : 4 stratégies de marketing pour développer votre entreprise.

La concurrence indirecte est souvent sous-estimée car elle est plus difficile à détecter que la concurrence directe. En effet, elle n’en est pas moins dangereuse. Par exemple, un stand de restauration peut être, dans une certaine mesure, un concurrent indirect d’une boulangerie qui vend des sandwichs.

Pourquoi définir les concurrents directs et indirects ?

Lors de l’identification des concurrents directs et indirects, l’accent doit être mis sur le client. En général, il est utile d’identifier où se situe la valeur pour le client. Ainsi, vous ne pouvez survivre dans un environnement concurrentiel que si vous répondez aux besoins de vos clients et les satisfaites pleinement. En pratique, cette tâche constitue une partie importante de l’étude de marché. Ce travail vous permettra non seulement de connaître vos concurrents, mais aussi d’adopter le bon positionnement stratégique pour réussir.

Comment analyser la concurrence directe et indirecte ?

Il ne suffit pas d’identifier vos concurrents directs et indirects. En effet, une fois que vous les avez identifiés, vous devez les étudier. Il s’agit de l’analyse de la concurrence. Ainsi, elle s’effectue généralement en plusieurs étapes. Mais avant d’entamer ce processus, il faut savoir pourquoi on le réalise. Cela signifie qu’il faut définir les objectifs de la démarche.

Ensuite, sur la base de vos objectifs, identifiez les critères de comparaison et d’analyse qui vous sont utiles. Par exemple, il peut s’agir de critères financiers ou non financiers. En général, les caractéristiques non financières sont privilégiées car elles fournissent davantage d’informations au niveau stratégique.

Pour les concurrents identifiés (directs ou indirects), il est possible de recueillir les informations nécessaires, dont les sources peuvent être différentes. Par exemple, sites institutionnels, organisations professionnelles, éléments de communication, etc.

Partager :