Quelle assurance pour mon entreprise ?

1990
Partager :

Aujourd’hui, le marché du commerce électronique est confronté à plusieurs risques et menaces. Par conséquent, il est important de savoir comment choisir la bonne assurance, ce qui limite les pertes au concessionnaire électroniqueFavoris .

Tout d’abord, nous nous concentrerons sur les différents types de menaces et d’attaques qui s’appliquent spécifiquement au commerce électronique.

A lire également : SASU : comment créer et fermer cette entreprise ?

Nous verrons alors qui est responsable selon les circonstances . Enfin, nous vous donnerons des conseils et des exemples sur le commerce électronique pour votre assurance préférée .

Contenu

A lire également : L'importance des accords de confidentialité pour les entreprises

  • 1 Quelles sont les menaces ?
  • 2 Qui est responsable ?
  • 3 Quelle assurance choisir ?

Quelles sont les menaces ?

La France se classe au deuxième rang parmi les pays susceptibles de subir les plus grandes tentatives de fraude en ligne, juste derrière le Royaume-UniÉtats. En moyenne, cela correspond à une perte de 1,5 % à 2 % des ventes de l’ e-dealer.

En plus des escroqueries traditionnelles telles que la récupération de données de carte bleue, il existe d’autres risques. En particulier, les biens perdus ou volés ou la cessation temporaire de votre e-commerce en raison d’un problème d’hébergement.

Voici une infographie qui montre en chiffres les attaques qui affectent les e-shops.

Ces risques peuvent faire en sorte que les e-commerçants perdent leur confiance dans leurs e-dealers.

Mais en réalité, qui sont responsables de tels incidents ?

Qui est responsable ?

Si les marchandises sont endommagées ou perdues , c’est l’ assurance du transporteur et non de l’e-dealer qui remboursera les marchandises avec une limite supérieure de 750€ par colis. Pour en savoir plus sur ce scénario,nous vous invitons à lire notre article sur les marchandises perdues ou endommagées .

Pour la fraude, par exemple la fraude par carte de crédit, si votre site Web est équipé de 3D Secure, vous n’êtes pas responsable des escroqueries et vous serez en tout cas payé par votre banque en cas de problème avec un client fraudeur. Dans le cas où votre site Web n’est pas connecté à 3D sécurisé, le client peut faire appel contre vous et vous intenter une action en justice.

Après tout, si le problème est avec votre logement, il y a deux cas de chiffres. Soit faire confiance à vos serveurs à un hôte privé, comme OVH ou ITS, et dans ce cas l’hôte est l’entier responsable de l’arrêt momentané de votre e-commerce. Si vous hébergez vous-même vos serveurs, vous êtes le seul responsable des problèmes techniques .

Compte tenu de cetteSituations, il est préférable de vous armer à l’avance et de choisir la bonne assurance. Mais lequel choisir alors ?

Quelle assurance choisir ?

commerçants électroniques sont sous le régime de l’auto-entreprise ou sous le statut de propriétaire unique. L’assurance civile commerciale Les de ce dernier couvre tous les problèmes affectant son produit, par exemple s’il est défectueux.

Cependant, il est fortement recommandé de compléter l’ assurance civile professionnelle par l’assurance des frais juridiques en cas de litige avec un client ou un fournisseur.

Après tout, vous devriez également penser à vos marchandises lors de leur stockage dans vos propres locaux et dans ce cas, vous devez souscrire une assurance pour ces locaux. Je vous invite à lire notre article sur les avantages d’appeler un e-logisticienet donc vous n’avez pas à recourir à ce genre d’assurance.

Pour trouver l’assurance qui vous convient le mieux, je vous invite à utiliser un comparateur d’assurance. Les meilleurs sont des comparateurs d’assurance indépendants et n’ont donc aucun lien avec l’assurance. Par exemple, la comparaison des assurances .

Comme vous l’avez vu, quiconque veut ouvrir un e-commerce doit réfléchir à l’assurance à choisir sur la base de plusieurs critères (produits, logistique…) . Même si l’assurance civile professionnelle à première vue semble vous protéger de l’immobilier contre les litiges. Il est toujours nécessaire de comparer différents systèmes d’assurance et d’acheter celui qui convient le mieux à votre entreprise .

CrediTimage : JoshWarren

PuttingGeBurt

Comment évaluer les besoins en assurance de son entreprise ?

L’évaluation des besoins en assurance de son entreprise est une étape cruciale pour protéger votre activité. Mais comment savoir quelles sont les garanties qu’il vous faut ?

Il faut prendre en compte les risques liés à votre activité. Si vous êtes, par exemple, un prestataire de services, il sera important d’avoir une assurance responsabilité civile professionnelle (RCP), qui couvre les dommages causés à vos clients lors de l’exécution d’une mission.

De même, si vous possédez des locaux ou du matériel coûteux, il peut être judicieux d’avoir une assurance multirisque professionnelle, qui couvre les dommages incendie et vol notamment.

Il peut aussi être, dans certains cas, intéressant de souscrire une assurance perte d’exploitation. Cette assurance permettra à votre entreprise de continuer à fonctionner en cas de sinistre majeur, comme un incendie ou un dégât des eaux.

Pensez au cadre légal dans lequel évolue votre entreprise. Certains secteurs imposent la souscription obligatoire de certaines assurances légales, telles que l’assurance décennale (BTP), l’assurance responsabilité civile médicale (médical), etc.

Pour finir, prenez aussi en compte la taille et le chiffre d’affaires annuel réalisé. Une grande entreprise aura besoin de protections plus importantes qu’une petite structure avec un chiffre d’affaires limité. Pour effectuer une estimation précise des besoins en assurance de votre entreprise, n’hésitez pas à consulter un courtier en assurances. Celui-ci pourra vous aider à déterminer les garanties indispensables et à trouver le contrat qui conviendra le mieux à vos attentes et votre budget.

Les avantages fiscaux liés à l’assurance professionnelle

Souscrire une assurance professionnelle, c’est avant tout se protéger des risques liés à son activité. Mais cette démarche présente aussi des avantages fiscaux.

Effectivement, les primes d’assurance versées par l’entreprise sont déductibles de ses bénéfices imposables. Cela permet donc de réduire sa charge fiscale et ainsi d’améliorer sa rentabilité.

Certains types d’assurances peuvent donner droit à des déductions spécifiques, comme l’assurance perte d’exploitation. Cette dernière peut effectivement être considérée comme une provision pour charges déductible du résultat fiscal.

Il faut bien prendre en compte ces éléments dans la gestion financière de votre entreprise. Souscrire une assurance professionnelle adaptée peut vous permettre non seulement de vous protéger efficacement contre les aléas mais aussi d’alléger le poids fiscal sur vos épaules.

Toutefois, il est impératif que les contrats souscrits soient conformes aux dispositions légales et réglementaires applicables en matière fiscale afin qu’ils ne donnent pas lieu à un redressement fiscal ultérieur.

Souscrire une assurance professionnelle n’est pas simplement un choix judicieux pour protéger son entreprise : cela offre aussi des avantages conséquents du point de vue financier et comptable ! Il faut s’entourer au préalable des conseils avisés d’un professionnel spécialisé ou, encore mieux, solliciter directement un expert-comptable lorsqu’il s’agit de questions fiscales.

Partager :