Quels sont les métiers et l’emploi dans le droit ?

0
Partager :

La justice et le droit recouvrent plusieurs métiers : du juriste en entreprise au juge, en passant par l’avocat, le commissaire de police ou le gestionnaire de contrat d’assurance. Voici un tour d’horizon des métiers aussi bien dans le public que le privé.

Lire également : Entreprise unipersonnelle à Responsabilité limitée : avantage et inconvénients du statut, processus de création...

Qu’est-ce que le secteur du droit ?

En France, ils sont près de 170 000 professionnels à œuvrer dans Les métiers du domaine Juridique. On dit qu’intégrer cet univers reste assez compliqué. Cela est en partie vrai, du fait qu’il est impératif de passer des études supérieures pour pouvoir travailler dans le domaine du droit. Par ailleurs, les débouchés sont nombreux, ne se cantonnant pas uniquement au juge et à l’avocat. Parmi les autres métiers, on peut citer les notaires, les huissiers de justice ou les procureurs.

De nombreuses facultés qui proposent un cursus en droit sont présentes sur le territoire français. Force est de mentionner que dans ces établissements, l’échec n’est pas une option. En contrepartie de cette mesure disciplinaire, les diplômés bénéficient d’une facilité d’accès à l’emploi. Concrètement, les étudiants ont de grandes chances de se faire embaucher dès la fin de l’étude. L’univers du droit est en effet concerné par le fort départ à la retraite.

A lire en complément : Quel est le meilleur ERP ?

Quid sur les métiers d’avocat, juge, juriste

Secondés par les greffiers, les magistrats ont pour mission de rendre justice au sein d’une juridiction. Il peut s’agir d’un tribunal de commerce, d’un tribunal judiciaire ou encore à la Cour d’assises. Ces agents de l’Etat sont au même titre que les conseillers pénitentiaires, les directeurs de services pénitentiaires ou encore les conseillers de probation. Les étudiants suivant une formation professionnelle en magistrature, en greffe ou autres décrochent un emploi dès la fin du cursus.

Quant aux avocats, huissiers et notaires, ils sont des auxiliaires de justice. Profession réglementée, ils exercent en libéral et sont rémunérés par leurs clients. Les débuts peuvent donc être assez difficiles avec un portefeuille client encore moindre.

Les juristes d’entreprise sont des salariés, dont la principale tâche est de rédiger des contrats. Dans cette tâche, ils respectent scrupuleusement la loi. Ils sont également chargés de conseiller la direction de la société dans chaque prise de décision.

Les diplômés en droit peuvent exercer d’autres professions comme gestionnaire de contrat d’assurance, administrateurs de biens ou encore fiscaliste. Dans le secteur public, ils peuvent devenir des agents de la fonction publique, en charge de l’application de la réglementation auprès des entreprises ou des citoyens.

Lieu d’exercice : au tribunal, en cabinet ou en entreprise

Les rouages de la justice sont composées par plusieurs juridictions, comme les tribunaux de proximité, administratifs, judiciaires ou encore les cours d’appel. Ces institutions ont pour mission de régler les litiges entre particuliers ou professionnels, de sanctionner les délits … En France, les services judiciaires emploient aujourd’hui plus de 30 700 personnes, dont 12 000 greffiers 8 600 magistrats.

Quant à l’administration pénitentiaire, elle emploie des directeurs de service, des lieutenants, des surveillants ainsi que des conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation. Force est de constater que c’est dans la surveillance pénitentiaire que se concentre le plus gros du personnel, avec 70% des effectifs.

Enfin, en étude ou en cabinet, les professionnels tels que les avocats, notaires, huissiers, commissaires priseurs veillent au bon fonctionnement de la justice. En France, les avocats sont au nombre de 69 900, regroupés dans 164 barreaux.

Quelles sont les qualités indispensables aux métiers du droit ?

Autonomie

Cette qualité est valable aussi bien à l’université que dans le milieu professionnel. Si le secteur demande une grande autonomie, c’est parce que les charges de travail sont très importantes.

Organisation

Ce critère rejoint un peu l’autonomie. En effet, un travail d’étudiant en droit un d’un juriste peut aboutir sans un minimum d’organisation. Cette qualité implique rigueur, mais aussi un excellent sens du travail. Pour régler une affaire en particulier, certains professionnels du droit doivent consulter plusieurs documents différents avant de pouvoir se décider.

Aimer écrire

Dans une faculté de droit, les étudiants sont aussi bien poussés à lire qu’à écrire. En effet, dans le milieu professionnel, le goût pour l’écrire, avec un bon style, peut rapidement faire la différence.

Partager :