Pourquoi et à quelles conditions une entreprise peut-elle s’introduire en bourse ?

22
Partager :

Il y a de nombreuses raisons qui justifient l’entrée en bourse d’une entreprise. Cependant, cela ne peut se produire qu’à de nombreuses conditions. Au final, cela en vaut généralement la peine, car son introduction permet à la société des entrées de fonds importantes et une stabilité globale. De plus, les entreprises cotées en bourse ont une image meilleure que leurs compétiteurs qui n’y sont pas. Voici un aperçu des raisons qui poussent une entreprise à entrer sur les marchés financiers et les conditions qu’elles doivent respecter.

L’intérêt des marchés financiers pour les entreprises

Le nerf de la guerre, en affaires, c’est l’argent. Plus spécifiquement, les liquidités qui sont disponibles à l’entreprise. Lorsqu’une société entre en bourse, elle reçoit des entrées de fonds qui proviennent de milliers d’investisseurs. Grâce à ces entrées, elle pourra poursuivre sa croissance, sans jamais s’inquiéter d’un manque de fonds. C’est un changement majeur face aux start-ups et autres entreprises qui doivent lancer de nouvelles campagnes de financement régulièrement, afin de se développer. 

Lire également : Est-ce que la Direccte peut refuser une rupture conventionnelle ?

Aujourd’hui, les marchés financiers ne servent plus seulement à l’achat d’actions d’entreprises. Il est aussi possible d’acquérir des produits dérivés tels que des devises, ou encore des options sur des contrats à terme, des matières premières ou autres produits boursiers, tels qu’offerts chez Saxo Banque. Cependant, lorsqu’une entreprise décide de faire le pas vers la bourse, elle n’a qu’un seul but : que des investisseurs décident de devenir actionnaires de leur société par l’achat d’actions. 

Quelles sont les conditions qui permettent l’entrée en bourse ?

Les conditions d’entrée sur les marchés financiers sont décidées par l’AMF (l’Autorité des Marchés Financiers). Ce sont eux qui délivrent les autorisations aux entreprises, leur permettant d’être cotées en bourse. Pour ce faire, les sociétés doivent se soumettre à une réglementation beaucoup plus lourde qu’une entreprise qui ne vend pas d’actions en bourse. L’objectif principal étant d’offrir une transparence totale aux investisseurs potentiels. Voici quelques-unes des conditions principales auxquelles les entreprises doivent répondre :

Lire également : Comment s’informer efficacement sur les actualités boursières ?

  • L’entreprise doit présenter des comptes annuels et des états financiers 100 % transparents
  • L’entreprise doit d’abord vendre des titres à des investisseurs privés, qui équivaut à 10 % du capital social
  • L’entreprise doit fixer son cours original plus bas que le prix d’achat minimal
  • L’entreprise doit offrir un quota minimum de titres aux investisseurs

S’ajoute à cela des exigences spécifiques, pour les entreprises qui voudraient avoir accès à certains marchés. Pour l’Eurolist, elles devront avoir effectué une réalisation de comptes consolidés pour une période minimum de trois ans, auprès du commissaire des comptes. Pour l’Euronext Growth, elles doivent suivre les règles établies par la Commission des Opérations en Bourse. Pour l’Euronext Access, elles doivent pouvoir démontrer qu’elles possèdent plus de 1.5 million d’euros en fonds propre. De plus, elles devront mettre sur le marché plus de 10 000 actions, représentant un minimum de 20 % du capital. 

Il est clair qu’une entreprise se doit d’être déjà bien établie, avant de pouvoir entrer sur les marchés financiers. D’ailleurs, cela représente souvent une étape importante dans la vie des entrepreneurs qui les ont conçues. 

Partager :