Apporteur d’affaires : le rôle et les responsabilités

57
Partager :
Apporteur d’affaires

Une entreprise pour son développement a besoin de compter sur de nombreuses compétences. Il faudra par exemple penser à solliciter un apporteur d’affaires. Ce métier est indispensable pour toute entreprise en quête de nouveau contrat pour continuer à fonctionner. Il s’agira de revisiter ce métier en mettant l’accent son rôle et ses responsabilités.

Rôle d’un apporteur d’affaires

Un apporteur d’affaires est une personne qui a pour mission principale de décrocher des contrats pour le compte de la structure qui emploie ses services. Ce professionnel a le devoir de mettre en relation les structures qui l’emploient avec de nouveaux clients. C’est donc un intermédiaire dont la mission est d’attirer une clientèle chaque fois nouvelle vers les sociétés qui font appel à ses compétences.

A lire aussi : La location de bureau : les avantages pour les nouvelles entreprises

Il s’occupe donc de mener des recherches en fonction de ses compétences pour mieux se positionner sur le marché. L’apporteur d’affaires est indépendant et il lui revient d’organiser sa prospection comme il l’entend.

La seule obligation qu’il a vis-à-vis de l’entreprise est de convaincre de nouveaux potentiels clients. Sa mission se limite donc à mettre en relation les deux parties. Il n’intervient pas dans le processus de signature ou non du contrat. C’est à l’entreprise de s’assurer de convaincre le client.

A découvrir également : Quel est l'avantage d'un autofinancement par rapport à un emprunt bancaire ?

Les responsabilités de l’apporteur d’affaires

L’apporteur d’affaires est un professionnel dont le travail est quelque peu libre. Cependant, il existe des précisions à apporter au niveau de sa responsabilité.

En premier, l’apporteur d’affaires est le seul responsable de sa stratégie marketing pour convaincre les clients. Son travail se limite à la mise en relation entre les entreprises et les clients potentiels. Il est donc un tiers aux contrats conclus par son biais. C’est à lui de définir quand et où mener sa prospection. De ce point de vue, il est indépendant de l’entreprise qui sollicite ses services. Aussi, il n’est pas salarié pour la boîte.

Il est aussi important de préciser que l’apporteur d’affaires n’est pas autorisé à agir en tant que représentant d’une quelconque entreprise. Il agit en son nom et uniquement en qualité d’apporteur d’affaires. Cela suppose aussi qu’il ne peut pas conclure de contrat pour le compte d’une entité qui l’emploie.

La rémunération des apporteurs d’affaires

Apporteur d’affaires

Comme toute profession, le métier d’apporteur d’affaires s’exerce contre rémunération. Cette dernière est toutefois particulière. Elle se règle en commission. Ainsi, à chaque client apporté, l’entreprise verse une certaine somme à l’apporteur d’affaires. Le paiement peut se faire sous forme de pourcentage de la valeur du contrat ou par le versement d’une somme forfaitaire préalablement définie.

Aussi, il est important que l’entente entre l’apporteur d’affaires et son employeur précise le moment de règlement des commissions. Pour certains cas, le professionnel pourra espérer une rentrée d’argent uniquement qu’en cas de conclusion d’accord.

Malheureusement, cela est un peu dur puisqu’il n’est pas habileté à convaincre le client de contracter avec la structure. Par contre, avec d’autres, il suffit d’apporter le client pour être rémunéré. Dans tous les cas, l’entreprise est l’entité qui gagne le plus. En cas de nouveau contrat, la structure se fait une entrée d’argent et paye l’apporteur d’affaires.

Autres informations au sujet des apporteurs d’affaires

Il s’agira de faire un tour d’horizon de l’essentiel à savoir sur la profession.

Profil pour exercer

Tout le monde peut devenir apporteur d’affaires. Il ne s’agit pas d’un corps de métier assez réglementé. Il suffit d’avoir les compétences requises pour vous lancer. Cependant, il existe des secteurs dans lesquels cette profession n’a pas droit d’exercice. Il s’agit du secteur de la banque, du droit et de l’assurance. Cela se comprend puisqu’il s’agit d’un domaine à risque et qui demande beaucoup de confidentialité.

Statut juridique pour exercer

Pour les autres secteurs, vous pouvez vous lancer avec une large gamme de choix pour votre statut juridique. Cette liberté s’explique par le fait que le métier n’est pas vraiment organisé.

Vous pouvez par exemple utiliser un statut d’autoentrepreneur. Il est aussi possible de plutôt penser au titre d’entreprise individuelle. S’il s’agit de plusieurs personnes exerçant ensemble, il est aussi possible de créer une société.

Différence avec l’agent commercial

L’apporteur d’affaires et l’agent commercial semblent avoir la même mission. Cependant, le mode de fonctionnement diffère. L’apporteur d’affaires est totalement libre dans l’exercice de sa mission. C’est lui qui conçoit et exécute son plan contrairement à l’agent commercial. Ce dernier n’est qu’un exécutant.

Partager :