Cookies : la CNIL met en place une nouvelle réglementation

97
Partager :
Cookies sur Internet

Le saviez-vous ? Depuis le 31 mars 2021, votre entreprise en ligne se doit d’être en conformité avec les dernières recommandations émises par la CNIL, concernant l’utilisation des cookies. Désormais, les utilisateurs de votre site web devront ainsi être en mesure de refuser facilement tout traceur, afin d’exercer un meilleur contrôle sur ces derniers.

Délivrer une information plus claire aux internautes

Si vous souhaitez améliorer votre stratégie marketing, peut-être utilisez-vous des logiciels comme ceux proposés ici, mais également des cookies, via votre site web.
Or, concernant l’utilisation de ces derniers, une nouvelle réglementation édictée en octobre dernier par la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés), est entrée en vigueur le 31 mars dernier. Cette nouvelle loi veille notamment à ce que les entreprises, ou encore les boutiques en ligne, délivrent une information claire aux utilisateurs avant l’acceptation des cookies. Son objectif : que les internautes puissent exercer un meilleur contrôle sur les traceurs en ligne.

Lire également : TVA pour les marchands de bien : le guide

Pouvoir refuser les cookies aussi facilement qu’on les accepte

Pour faire respecter ces règles, la CNIL a ainsi dressé une liste de plusieurs points auxquels les entreprises doivent désormais se conformer. Ainsi, il devient par exemple obligatoire de laisser la possibilité aux internautes de refuser les cookies, aussi facilement qu’ils peuvent les accepter. De même, les utilisateurs doivent pouvoir modifier leur consentement à tout moment. Pour cela, la CNIL recommande notamment que l’interface de recueil du consentement ne comprenne pas uniquement un bouton « tout accepter », mais aussi un bouton « tout refuser ».

En outre, il est obligatoire que les traceurs soient clairement identifiés, afin de permettre à l’utilisateur de connaître la finalité de ces derniers (marketing, publicité, mesure d’audience, géolocalisation, etc.). Désormais, les visiteurs doivent également être informés de l’identité de tous les acteurs qui auront accès aux informations des traceurs soumis au consentement. Enfin, la nouvelle réglementation recommande aux entreprises de garder la preuve du consentement de l’utilisateur, afin d’être en capacité de présenter cette dernière à la CNIL lors d’un audit.

A découvrir également : Comment savoir si je suis inscrit au RCS ?

Certains traceurs exemptés du recueil de consentement

Déjà, la CNIL se réserve la possibilité de poursuivre certains manquements, notamment en cas d’atteinte particulièrement grave au droit au respect de la vie privée. À noter toutefois, que certains traceurs sont exemptés du recueil de consentement. C’est notamment le cas de ceux destinés à garder en mémoire le contenu d’un panier d’achat sur un site marchand, ou encore des traceurs visant à générer des statistiques de fréquentation.

Partager :