Le seuil de rentabilité et le point mort

49
Partager :

L’une des questions principales pour un entrepreneur est de connaitre le chiffre d’affaire qu’il doit obtenir afin de rentrer dans ses frais et d’être rentable. Quel que soit le type d’entreprise qu’il a, le chef d’entreprise doit avoir une vision globale et doit pouvoir anticiper le coût des charges afin de calculer sa marge. Pour y parvenir, un chef d’entreprise doit connaitre ce que l’on appelle le seuil de rentabilité et le point mort. Le calcul de ces éléments n’est pas évident mais il permet de savoir quand une entreprise deviendra rentable.

A quoi correspond exactement ce seuil de rentabilité et comment le calculer ? Qu’est ce qui le démarque du point mort ? Découvrons cela ensemble dans cet article !

A découvrir également : Quels réseaux sociaux pour mon entreprise ?

Définition du seuil de rentabilité

Connu aussi sous le terme anglais Break-even, le seuil de rentabilité désigne le montant minimum du chiffre d’affaire à atteindre pour une entreprise afin d’être rentable. Ce concept est important à comprendre pour tout entrepreneur qui souhaite développer son entreprise et atteindre une belle rentabilité.

Que prendre en compte pour connaitre le seuil de rentabilité ?

C’est à des moments bien précis dans le parcours d’une entreprise que le seuil de rentabilité est calculé. La création d’une entreprise constitue le point de départ pour le calcul. On indique ce moment clé par ailleurs dans le prévisionnel financier qui correspond au business plan mais chiffré. Lorsqu’une entreprise atteint le seuil de rentabilité, c’est un événement célébré notamment par les jeunes entreprises. Et pour cause, cela démontre que le projet d’entreprise fonctionne. Le seuil de rentabilité est le signe que “tout roule”.

A découvrir également : Évaluation des compétences en matière de leadership

On prend également en compte les événements tels que le début de la mise en place d’un projet ou la date de lancement d’un nouveau produit.

Il  est important d’avoir un regard de façon régulière sur la progression du seuil de rentabilité. Il donne en effet des informations utiles sur l’impact des charges sur l’entreprise et comment elles pèsent et s’équilibrent en son sein. Cette courbe est un outil essentiel pour observer de potentiels dérives dans les dépenses (charges ou autres).

On utilise également le seuil de rentabilité afin de mesurer plus précisément un projet ou un produit.

Identification des charges et du seuil de rentabilité

Pour calculer le point mort ou le seuil de rentabilité, il est important de faire la différence entre les charges qui sont variables et celles qui sont fixes. Cette différence de type de charge ne s’analyse pas de la même façon. En effet, les charges fixes seront constantes et ce peu importe le chiffre d’affaire obtenu. Alors que les charges variables vont évoluer en même temps que le chiffre d’affaire réalisé.

Afin de connaitre le seuil de rentabilité, il suffit de calculer le chiffre d’affaire minimum à atteindre pour assumer financièrement les charges fixes et variables. Pour résumer, le seuil de rentabilité se tient à cette formule : charges variables + charges fixes = chiffre d’affaire. La rentabilité est ici nulle puisque les charges absorbent le chiffre d’affaire.

A quoi correspondent les charges fixes ?

Ce sont des dépenses souvent mensuelles et qui ne varient pas selon les activités de l’entreprise. On y retrouve les factures de téléphones, le loyer, les assurances diverses, les crédits ou encore les honoraires à verser pour des prestations (comptable par exemple).

A quoi correspondent les charges variables ?

Leur montant dépend de l’activité de l’entreprise. Elles augmentent en même temps que celle-ci se développe. On y retrouve les dépenses pour le coût de la fabrication des produits, le coût de la marchandise elle-même, la rémunération des sous-traitants et la rémunération de la masse salariale.

Comment calculer le seuil de rentabilité et le point mort ?

  • Le seuil de rentabilité :

Il faut d’abord calculer le taux de marge sur le coût variable. Ce chiffre donnera le montant nécessaire pour payer les frais fixes et variables. On calcule le taux de marge de cette façon :

Taux de marge sur coûts variables = (Chiffre d’affaires – Charges variables) divisé par le montant du chiffre d’affaires, le tout multiplié par 100. Ce calcul effectué, il reste à diviser le montant des charges fixes par le résultat (taux de marge). Vous obtenez alors le seuil de rentabilité.

  • Le point mort :

Il est une information supplémentaire qu’on l’on peut connaitre grâce au calcul du seuil de rentabilité. Il permet de connaitre le moment où l’entreprise rentre dans une phase de rentabilité. On l’exprime en durée, il est calculé ainsi :

Seuil de Rentabilité / (Chiffre d’Affaires / 360 jours) = Point mort (en jours)

N’hésitez pas à utiliser le logiciel Excel pour calculer le seuil de rentabilité et le point mort.

Partager :